Le bar du Kong et ma grande solitude.

Le Kong. Gueisha Punky.

Lorsque je vais à Paris je note deux ou trois choses à visiter, pas plus. J’aime bien l’imprévu et me laisser guider par mon instinct.

Je suis rarement déçue.

Dans mon petit carnet, j’avais noté une adresse by Starck, en plus de ma nuit au Mama Shelter: Le Kong.

Le gars qui s’occupe de la sécurité chez Habitat en a marre qu’on lui demande ou se trouve le Kong. Alors que je vous dise, le Kong se situe rue du Pont Neuf, c’est l’immeuble qui est entre celui de la Samaritaine, immeuble qui va bientôt être en rénovation et l’immeuble ou il y a le magasin Habitat.

Comme ça vous savez tout et le gars de chez Habitat va être soulagé.

Le bar se trouve au 5 ème étage et le restaurant un étage au dessus, sous la coupole de verre.

Le Kong.

En sortant de l’ascenseur, je me suis dirigée vers le bar et là AIE!

Nobody but me.

Trop tard pour faire demi-tour. Moi qui m’attendait à cette heure de la journée, soit 17h, ne pas pouvoir trouver une place.

Ben si.

Derrière l’une de ses fenêtres que vous pouvez voir sur la photo, soit le centre de Paris, je vivais un grand moment de solitude, tandis que je regardais la foule se diriger vers Paris Plage.

Ah Paris Plage! et son ambiance populaire, ses bals musettes, ses cours de salsa en fin d’après midi.

Je ne regrettais pas d’être là, le bar est très joli, un beau spot design, mais je me suis dis que je n’y étais pas au bon moment. Les autres clients étaient peut-être sur la terrasse à ciel ouvert du Kong?

Je ne sais pas.

Photo Le Kong.

Alors j’ai téléphoné à mon ami François Pignon.

Il dégorgeait dans sa voiture sans climatisation, et ceci depuis presque 10 heures. Coincé dans les embouteillages du sud de la France, il en avait ras le chapeau de paille des petits villages provençaux.

Lui, il voulait rentrer à la maison, pour être seul et boire un sirop de violette, bien frais.

La serveuse est venue m’apporter un Coca avec une paille, et je me suis dis que finalement,  je n’échangerai pas ma place contre celle de François Pignon, qui a force de dégorger, allait devenir aussi plat qu’un hareng saur.

En sortant je suis allée voir le restaurant. On y accède par un escalier peint en jaune fluo.

Nobody but me.

Le restaurant du Kong avec son mobilier en plexi et cette coupole en verre sous un beau ciel bleu, me faisait penser à une piscine.

Un peu comme celle que Pignon avait laissé derrière lui, ce matin là.

Le Kong. Le restaurant.

2 thoughts on “Le bar du Kong et ma grande solitude.

  1. Ah juste une petite rectification : Le Kong est en face de chez Habitat et du siège Louis Vuitton. Le restaurant est entre l’immeuble de la Samaritaine et celui de Kenzo.
    Bisous Madame ! (et la prochaine fois que tu viens à Paris, envoie-moi un p’tit mail).

    Like

  2. Tu aurais surement croisé plus de monde pendant l’happy hour (18-20h) à la sortie de bureaux ou même carrément le soir.
    Pis bon en août faut quand même avouer que Paris est assez vide, tu as eu de la chance de ne pas trouver porte close ;)

    Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s