Andrée Putman never dies.

Andrée putman

Reconstitution de la célèbre salle de bains à damier du Morgans Hôtel New York. ©Alain Caste

Pourquoi j’ai voulu “faire”  histoire de l’art?

Parce que Starck bien sûr.

Parce que Ettore Sottsass bien sûr.

Parce que Andrée Putman aussi.

J’ai vraiment eu de la chance parce que mon professeur d’art contemporain, Gérard Monnier, spécialiste de l’histoire de l’architecture du XXe siècle avait consacré une grande part de son programme aux designers.

Andrée Putman.

Bureau Andrée Putman.

Morgans Chair


Morgans Chair

Lorsque je suis allée voir en 2010 l’expo consacrée à la grande dame du design à l’Hôtel de Ville de Paris, j’ai dit que je voulais une salle de bain à la Andrée Putman.

C’est pour le Morgans hôtel à NY qu’Andrée Putman emploie pour la première fois le fameux motif à damier noir et blanc. Le noir et le blanc dans une salle de bain c’est pour moi synonyme de perfection.

De justesse comme le disait le designer.

Cela dit ma salle de bain est noire et blanche avec des détails en damier noir et blanc.

Ce n’est vraiment pas un hasard.

MORGANS HOTEL

Alors lorsque j’ai appris qu’Andrée Putman venait de décéder le samedi 19 janvier, j’ai voulu lui rendre un hommage.
Andrée Putman c’est l’intérieur du Concorde.

Les loges VIP du Stade de France.

Les accessoires pour la maison chez Prisunic.

La décoration du Morgans Hôtel à New York (c’est elle qui a inventé le concept de «boutique-hôtel » )

Le Sheraton à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

L’hôtel Pershing Hall à Paris.

La maison au Maroc de ses amis Bernard-Henri Lévy et Arielle Dombasle.

C’est la sobriété des lignes de l’abbaye cistercienne ou elle passe ses vacances lorsqu’elle est enfant qui va influencer son style épuré. Elle débute l’apprentissage du piano et décroche un prix d’harmonie au Conservatoire de Paris. Plus tard elle va dessiner le piano demi-queue Voie Lactée pour Pleyel.
A la fin des années 1950, elle épouse le collectionneur et critique d’art Jacques Putman, qui fréquente assidûment le Café de Flore. Son arrivée au poste de directrice artistique des rayons Maison chez Prisunic marque une étape décisive dans sa carrière. Andrée Putman s’essaie aussi au stylisme dans le prêt-à-porter.
Elle crée en 1978 sa propre agence de design, Ecart International. Elle se lance dans la réédition de mobilier des années 1930 signé par les grands noms de l’art déco, comme l’architecte Robert Mallet Stevens.
Andrée Putman est devenue dans le monde entier l’ambassadrice d’un style «à la française».

Andrée Putman never dies!

Produits Andrée Putman

2 thoughts on “Andrée Putman never dies.

  1. Très intéressant ce billet, j’ai appris beaucoup de choses. Il semblerait que les grandes créatrices trouvent la racine de leur inspiration au coeur de l’enfance. J’avais aussi lu dans la bio de Chanel (Edmonde Charles Roux) que celle-ci avait été fortement inspirée par l’atmosphère de son pensionnat catholique d’Aubazine ( tout en noir et blanc aussi) …..

    Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s