En face de la plage qui n’existait pas.

Port de LorientPaquebot Cristal Symphony. Photo Lavieenrouge.

Ce matin là il faisait beau. Ciel bleu persistant. J’ai pris mon appareil photo, mes Ray Ban, ma crème indice 30 et je suis descendue sur le port.

J’étais en avance.

Port de LorientJe suis toujours en avance. Sans doute parce que lorsque je fais quelque chose je ne le fais pas à contre coeur. J’ai hâte de vivre ce que j’ai programmé.

Port de LorientA bord je me suis sentie toute petite en frôlant les cargos. Mais pas vulnérable. J’ai envisagé de manger davantage de poissons à l’avenir. Encore faut-il savoir cuisiner.

J’ai accosté sur l’autre rive et je suis entrée dans la citadelle de Port Louis pour une petite visite au Musée de la Compagnie des Indes. Là ou j’ai travaillé quelques mois.

Il y a quinze ans.

A l’accueil les conversations, c’est idem. Tout le monde râle et fait semblant de travailler.

Plage de Port LouisAccès plage de Port Louis.

Citadelle de Port Louis

Citadelle de Port Louis La citadelle de Port- Louis.

Nos regards se sont croisés. Il m’a dit bonjour mais je n’ai pas eu envie de me forcer pour lui répondre, je ne l’ai jamais apprécié. Je suis allée là ou je me réfugiais lorsque je m’ennuyais terriblement pendant mes heures de travail: A l’intérieur des échauguettes. J’aimais passer la tête dans la lucarne pour que le vent me décoiffe.

Même les jours de tempête.

En face, le long des plages je voyais ma maison du temps ou j’étais petite. L’autre maison du temps ou je me croyais devenue grande. Les maisons des hommes que j’ai aimé.

Plus ou moins.

Et la plage qui n’existait pas, il y a deux ou trois ans. Celle ou j’ai brûlé mon capital solaire pendant une bonne partie de l’été.

Citadelle de Port Louis

Goeland

Citadelle de Port Louis 13

Citadelle de Port Louis Lorsque j’ai pénétré dans les salles tamisées du musée, j’ai salué un gars qui faisait semblant de travailler et un gardien qui soupirait parce qu’il avait l’impression de travailler.

Dans cet espace ou l’on entend les oiseaux de mer, les choses habituelles n’ont plus prise sur soi.

Rien ne m’intéressait particulièrement si ce n’est le fait d’être revenue après quinze ans.

musée de la compagnie des indes &musée de la compagnie des indesMusée de La Compagnie des Indes.

Citadelle de Port Louis musée de la compagnie des indes 04

Le Cheval de Troie Bruno PeinadoLe cheval de Troie de Bruno Peinado

Sur la plage j’ai aperçu un cargo et lorsque j’ai voulu le photographier, je me suis rendue compte que mon appareil photo n’était plus dans mon sac. Je l’ai aperçu un peu plus loin.

Le nez dans le sable.

Je m’en suis voulue. J’aurais pu le perdre.

J’ai regardé ma montre, il était temps de reprendre le bateau. Sur le quai je me suis rendue compte que j’étais ENCORE très en avance. La fille à coté de moi avait de très jolis cheveux blonds. Mais elle n’était pas si jolie que ça.

Je suis rentrée chez moi. J’ai mangé mes dernières tomates. Je ne veux plus manger de tomates.

Il est arrivé, il a pris son maillot et nous sommes partis passer l’après midi sur la plage qui n’existait pas.

Donc en face des échauguettes ou j’aimais me faire décoiffer par le vent.

Lire  Groix ou la micro aventure.

Port de LorientPhotos Lavieenrouge.

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s