Lorsque l’art vous surprend au détour d’un chemin.

 

Jean-Pierre Raynaud(1939 – France) 1000 pots bétonnés peints pour une serre ancienneJean-Pierre Raynaud(1939 – France) 1000 pots bétonnés peints pour une serre ancienne.© photo: Dirou.

Que faire un dimanche d’été lorsque l’on ne peut pas faire de sport pour le moment?

Aller à la plage.

Vous voulez que je vous dise, pour moi la plage un dimanche à 15 heures c’est l’enfer. L’ambiance n’a rien à voir avec la plage au petit matin un jour de semaine, ou au coucher du soleil.

Elisabeth_Ballet  Trait pour traitElisabeth Ballet Trait pour trait.© photo: Dirou.

Quelques jours avant ma promenade au domaine de Kerguehennec j’avais aperçu une affiche dans la vitrine d’un magasin, une affiche annonçant une expo consacrée au 50 ans de la fondation Maeght. Comme j’avais rédigé un mémoire sur la fondation qui se situe à Saint-Paul de Vence, je me suis dit que cette expo qui se déroule en ce moment au domaine devait me plaire ABSOLUMENT.

Sauf que c’est surtout le parc de sculptures qui m’a plu.

Le parc du Domaine de Kerguéhennec expose des sculptures contemporaines. Si vous aimez l’art minimal, allez y.

Si vous détestez l’art minimal, euh? allez y quand même, vous ferez une belle promenade.

Le parc de sculptures réunit plus d’une vingtaine d’œuvres d’artistes majeurs. Les œuvres ont été créées pour le parc dans le cadre de commandes. Certaines sculptures proviennent de différentes collections publiques.

Alors pourquoi ça m’a plu?

Parce que je me suis laissée surprendre.

Carel Visser L’oiseau PhénixCarel Visser L’oiseau Phénix.© photo: Dirou.

Certains artistes exposés ont été mes références lorsque j’étudiais l’histoire de l’art, alors avant de venir au domaine je n’avais rien lu sur la question.

C’est comme les notices de montage, je ne les lis pas.

Muni d’un plan que l’on m’a remis à l’entrée, j’ai découvert ma première sculpture. Celle de Rainer Cross. Une installation entre deux arbres gigantesques, installation inspirée par le ruban de Möbius. Un peu plus loin, je me suis approchée d’une gigantesque sculpture, sauf que, je n’ai pas découvert le cartel de l’oeuvre.  Alors j’ai passé mon chemin en me demandant s’il n’y avait pas une méprise de ma part.

En fait c’était une machine agricole.

Enfin c’est ce que j’ai cru.

Parce qu’en repassant quelques heures plus tard devant le truc en métal, je me suis attardée sur les roues. Les roues c’était du bidon. La machine agricole n’en était pas une. C’était L’Oiseau Phénix de Carel Visser. Un assemblage d’éléments d’acier. C’est la goulotte de moissonneuse qui fait partie de l’oeuvre qui m’a fait plonger dans la gourance.

François Morellet(1926 – France) Le Naufrage de MalévitchFrançois Morellet(1926 – France) Le Naufrage de Malévitch.© photo: Dirou.

Une autre méprise. Pas loin du moulin, j’ai pensé qu’il serait bon de faire une pause sur l’autre rive, là ou il semblait y avoir un peu de sable. Sauf que ce n’était pas du sable mais Le Naufrage de Malévitch, une installation de Morellet. Soit l’angle d’un carré pas immergé. Trois angles en béton blanc sont présents sur les deux rives. les 9/10e des carrés sont  immergés.

« Les œuvres d’art sont un coin à pique-nique, une auberge espagnole où l’on consomme ce que l’on apporte soi-même. » François Morellet a bien fait de l’écrire parce que son oeuvre est un bon point d’appui pour les pieds des pêcheurs.

Hreinn Friðfinnsson(1943 – Islande) Second House (Résidence secondaire)Hreinn Friðfinnsson. Second House.© photo: Dirou.

Oui j’ai bien aperçu la petite maison.

Une cabane de jardinier.

Enfin c’est ça que j’ai pensé. Parce que ce n’est pas une cabane de jardinier.C’est une installation de Hreinn Friðfinnsson qui s’est inspiré d’un roman où le héros, soucieux d’ouvrir sa maison à tous, décide de la reconstruire mais à l’envers. Il réalise alors cette maison retournée dans un endroit inhabité d’Islande. A Kerguéhennec, il installe cette maison à l’endroit mais on ne peut pas y entrer.

Je n’ai pas vu toutes les sculptures et c’est bien comme ça. Ainsi je vais avoir un grand intérêt à y retourner. Peut-être pendant le festival de jazz le 3 août.

Je ne sais pas.

Je n’ai pas vu la collection Tal Coat. Mais j’ai fait une rencontre sympa près de la sculpture de Richard Long. Une promeneuse et amatrice d’art qui fêtait son anniversaire toute seule.  Alors nous sommes allées prendre un thé dans le jardin et nous avons parlé et rit d’un peu de tout.

Château de KerguéhennecDomaine de Kerguéhennec 56500 Bignan. Entrée libre et gratuite.

Exposition présentée dans le cadre des 50 ans de la Fondation Maeght.

Avec Alberola, Alechinsky, Arroyo, Bergman, Chillida, Cueco, Degottex, Francis, Franta, Fredrikson, Gäfgen, Giacometti, Godart, Hantaï, Hartung, Le Gac, Lechner, Madden, Marden, Messagier, Meurice, Michaux, Moninot, Monory, Palazuelo, Parant, Pincemin, Rebeyrolle, Recalcati, Riopelle, Rouan, Soulages, Stämpfli, Tal Coat, Tàpies, Ubac, Van Velde, Viallat, Voss.

En contrepoint : [chapelle] Installation de Laurence De Leersnyder ; [bassin, château] Ludwig, de Julien Perrier (sculpture) ; [château] Installation d’Illés Sarkantyu (photographie)

2 nouvelles sculptures dans le parc :

Ana, de Jean-Gabriel Coignet (don de Florence et Daniel Guerlain) ; N’habite plus à l’adresse indiquée, de Jean-François Feuillant

[Bergerie] exposition permanente de la collection Tal Coat.

3 thoughts on “Lorsque l’art vous surprend au détour d’un chemin.

  1. Je suis la promeneuse rencontrée au croisement d’un chemin ….et quel bel anniversaire ce fut.
    Imprévu, Impromptu et joyeux. Bel endroit , Belle rencontre .

    Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s