FIL 2014: souvent à guichet fermé.

 

the strype

Pendant le FIL 2014 j’ai encore découvert pas mal de choses cette année.
Il est impossible, sauf si on décide de ne vivre son festival que pendant une journée, de tout voir, de tout faire. Dès le matin on peut assister à des concerts et on chante et on danse presque toute la nuit.
Je suis pourtant au coeur du festival mais je préfère lâcher prise par moment pour pouvoir mieux voir et mieux ressentir les choses. J’ai dû zapper le concert des Ollam, un concert que j’avais pourtant mis dans ma sélection et qui semblait être le moment fort de mon festival, mais en milieu de semaine mon corps a dit non.
Je n’ai même plus entendu le pipe band qui venait jouer toutes les nuits sous mes fenêtres.
Bon alors pour cette dernière soirée, je suis allée voir le concert de clôture du festival et j’ai découvert le groupe The Strypes. Un groupe irlandais, un groupe post-adolescents, mais terriblement efficace. Même si le style rock du début des années 60 ne me touche pas beaucoup, et même je dois dire que ça me les casse un peu, j’avoue que je n’ai pas été déçue.
Juste avant The Strypes il y avait un groupe plus en accord avec ce que j’aime entendre au FIL: Les  Dublin Legends.  C’est que maintenant j’aime la musique irlandaise dites donc.
Mais j’ai fait une bêtise. Je n’ai pas attendu le groupe Salsa Celtica. Je m’en veux parce que je les ai entendu de chez moi, mais je n’avais pas le courage de rester écouter Caroline Savoie. Salsa Celtica c’est la synthèse parfaite entre la musique traditionnelle écossaise, irlandaise et les rythmes de la salsa latino-américaine. Je ne les ai pas vus mais je sais maintenant qu’ils existent donc ce n’est que du positif.
Ce 44 ème festival a été une belle réussite. Certains spectacles se sont déroulés à guichet fermé et c’est très bien. Tous les soirs c’était la fête au Pub, au Pavillon de l’Irlande, et aux terrasses des cafés.
Il a fait chaud, il a fait soif.
Je me suis baladée du Club K au jardin des Luthiers, j’ai fréquenté toutes les salles de concert, enfin presque, puisque je n’ai malheureusement pas pu aller aux concerts de musique sacrée à l’église Saint-Louis.
Disons que j’ai dû faire des sacrifices dans la programmation.
Un souhait pour l’année prochaine? Que Lisardio Lombardia programme en ON le groupe déjanté Mask Ha Gazh!
Kénavo!
Graffiti Norbet MétairieGraffiti en hommage à Norbert Métairie maire de Lorient.

 

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s