C’est con les contraintes.

265fdbb474c4435c341c0c9763740a3f

Si les gens agissaient dans un autre sens, plus efficacement, ils seraient peut-être plus heureux.

Voyez tous ces gens qui s’imposent des contraintes, alors qu’il suffirait qu’ils décident de ne plus payer leurs impôts (par exemple) afin de ne plus être des vaches à lait.

Au lieu de ça, les gens modifient leur style de vie en s’imposant des restrictions plus ou moins orthodoxes, des restrictions ça été là, des restrictions qui compliquent leur vie durablement ou pas et qui, en définitif, ne solutionne RIEN ou si peu.

Prenons par ex, la vie d’une bloggeuse, qui ressemble à des tas de bloggeuses, et qui se pense responsable.

Non elle n’est pas plus responsable que vous et moi, elle souffre et les réponses à ses problèmes, elle les puise dans les tendances. Au point de se compliquer la vie.

Les tendances il faut quand même s’en méfier.

Je me lance plusieurs gros défis:

Beaucoup de fruits et légumes, une grande quantité de cru, supprimer le gluten et le lactose.

La question lactose/ gluten est très à la mode. Si on n’est ni allergique ni intolérant est-ce vraiment nécessaire de supprimer TOTALEMENT tous les aliments contenant du lactose et du gluten?  Comme le disait si bien Pierre Dac au sujet des régimes”ça passe le temps”

Marcher de manière soutenue:

Why not? mais on lira plus loin que c’est le film Wild qui inspire l’envie de marcher et qui va imposer une marche de plusieurs jours pour “se retrouver” Pour se retrouver, il faut être honnête avec soi même. Se pardonner avant de haïr les autres. Pas besoin de faire Saint Jacques de Compostelle. De plus sur cette route on y croise pas mal de déséquilibrés.

Intégrer le jeûne 1 fois par semaine.

Le jeune, encore une nouvelle lubie de ce début de siècle. C’est comme les huiles essentielles qui ne guérissent pas. Non je ne connais PERSONNE qui s’est guérie via les huiles essentielles. Ni par le jeune. Les HE c’est un produit de confort pas plus. En même temps les HE c’est de la grosse valeur ajoutée ( 700 à 1000 euros le litre) n’est-ce pas Aroma Zone?

Ramasser l’équivalent d’au moins un sac de 45L de déchets par mois dans la Nature:

La personne ne travaille pas, donc elle à du temps. Parce que de vous à moi qui va perdre du temps pour ramasser les ordures dans la nature?

Pourquoi culpabiliser en ramassant les déchets des autres?

Mesurer ma progression Zéro déchet:

Encore un truc à la con. Pourquoi vouloir réduire, par le biais de ne plus produire de déchet, son empreinte carbonne? Il y en a même qui ne mettent plus un pied dans un supermarché parce qu’ils vendent des produits suremballés. Encore de l’écologie à la  Ségolène Royal à et Cécile Duflot, ça veut tout dire.

Mesurer, quantifier, analyser voilà le délire du 21 siècle! Quel est le VRAI problème existentiel qui se cache derrière?

Aucun achat personnel de livres avant d’avoir terminé ma pile en attente:

Souvent on arrive à ne plus vouloir rien acheter du tout et ça c’est typiquement l’autre lubie de ceux qui vivent dans les pays riches et qui ont les moyens. En revanche les pauvres ne rêvent que d’une chose: CONSOMMER.

Si un jour vous avez été pauvre dans votre vie vous êtes d’accord avec moi.

Le désencombrement:

Le désencombrement est au début de siècle ce qu’était la libération sexuelle dans les années 60/70. Bon ça ne va pas durer. Pourquoi? Parce que ce n’est pas si amusant que ça! On jette, ok il faut jeter de temps en temps, mais est- ça le bonheur: contempler des étagères vides?

Dites moi?

Stage Reiki Karuna:

Oui et bien lorsque l’on lit comment se passe les stages de Réki que suit cette bloggeuse, il y a fort à parier que nous sommes pas loin de l’approche sectaire. Si les stages provoquent des crises de larmes, des étouffements, des douleurs insoutenables, je suis très dubitative.

Lire tous les jours pendant au moins 1 heure:

Encore une contrainte qui n’a pas de sens. Ou est le plaisir de la lecture si celui ci est chronométré? Surtout si on ne travaille pas?

Mesurer, quantifier, analyser, on y revient toujours.

Rencontrer au moins 2 nouvelles personnes par mois:

Certaines personnes gens ont un réseau. Mais souvent ils n’ont pas d’amis. Ils ont peur de terminer leur vie tout seul, alors ils lient des relations à la con en faisant des compromis à la con. Ils ont untel ou untel pour boucher les trous de leur existence médiocre. Mais ils finiront de toute façon seuls parce que c’est ça mourir.

Mourir c’est justement partir SEUL.

Atteindre les 500 visiteurs par jour sur mon blog:

Le défi qui ne sert à RIEN. Google se chargera de plomber les rêves des bloggeurs qui ont de tels objectifs parce que de toute façon c’est Google qui décide. Point barre. 500 visiteurs par jour ça reste quand même la loose.

Augmenter ma spiritualité:

Oh my God!

Minimalisme, décroissance, zéro déchet, nature, lecture, la simplicité volontaire: voilà de jolis mots que l’on peut lire partout mais qui ne règlent pas les problèmes.

On peut y ajouter le participatif, la citoyenneté, la république…

Tenez l’autre jour, je parlais avec une personne proche de la nature et tout et tout. Mais au bout d’une heure de conversation j’ai su que ce qu’il regrettait infiniment c’est de ne plus trouver le Phénergan en vente libre dans les pharmacies. Ainsi il pourrait dormir sur ses deux oreilles.

Ah bon?

Pourquoi?

La nature fait elle mal les choses?

3 thoughts on “C’est con les contraintes.

  1. Tu me rassures :)))))
    En effet dès que je remets les pieds en Lyonnie je suis cernée par les Cépabien et leurs injonctions censées vouloir le bien public.
    Non seulement c’est saoulant mais encore on nage en pleine dérive sectaire!
    J’ai le goût du défi (perso et intime) quand et si je veux.
    Je n’aime rien tant qu’avoir une pile de livres en attente et en acquérir un sur un coup de coeur. Et puis je peux rester des mois sans lire ou dévorer des semaines entières!
    Je marche pour le plaisir de respirer et musarder, et sans bâtons.
    J’aime les couleurs qui me font du bien: ça flamboye, et alors?
    Le minimalisme m’attriste, ayant connu la pauvreté…
    Tiens tiens, le mot à la mode du moment si beau et pourtant si dévoyé: le partage.
    Je te souhaite une bonne journée :-*

    Like

    1. J’ai hésité à rédiger cet article, je ne te le cache pas. Je ne veux blesser personne (la liberté d’expression n’existe pas) En fait plus j’écris, plus je me sens bridée. Mais là je commence à en avoir assez. Je lis des choses sidérantes ici et là. Le pire c’est que j’y ai cru. Relayeuse de tendance, je dois aussi faire attention à ce que j’écris, mais comme tout le monde je me fais prendre au piège. Je l’ai payé cash ces deux dernières années. Oui le mot partage, comme le mot participatif, mais ça pue le marketing des campagnes électorales.

      Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s