Des histoires de solitude.

Edward HopperEdward Hopper.

Si la mélancolie qui s’échappe des toiles d’Edward Hopper ne vous mine pas le moral, alors vous allez aimer les romans de Richard Yates. Mais peut-être que vous connaissez déjà ce grand écrivain dont Eric Neuroff a dit, que l’on devrait lui donner tous les prix littéraires.

Mieux vaut ne pas avoir rédigé une do list le jour ou vous allez commencer un roman de Yates, parce qu’il y a fort à parier que vous n’allez pas pouvoir sortir de chez vous.

Le jour ou j’ai lu Un été à Cold Spring, je ne suis pas sortie, je ne me suis pas lavée et je ne me suis pas habillée.

En même temps je n’ai de compte à rendre à personne.

J’ai même lu Menteurs amoureux un recueil de nouvelles alors que je déteste lire des nouvelles.

Je suis entrain de lire TOUT richard Yates.

Le jour.

La nuit aussi.

Je viens de terminer d’avaler Fenêtre Panoramique, dans la nuit.

Ses héros qui n’en sont pas, ne sont jamais antipathiques. Ils ratent leur vie par lâcheté, par compromis, par vengeance, par faiblesse.

La middle class américaine de l’après guerre picole, bosse, aime, déteste ou bosse, picole, aime et déteste.

Il est certain que Richard Yates a eu une vie compliquée en compagnie de sa mère qu’il dépeint dans presque tous ses romans. Une mère fantasque et plus ou moins alcoolique qui l’a élevé seule et qui l’a baladé de villes en villes en lui promettant un avenir meilleur.

Les petits boulots, la guerre, les champs de mines, le chômage, la peur du lendemain, la mort, l’alcool, les dépucelages en étant bourré ou pour faire plaisir, l’instant sexe dans de vieilles bagnoles, les renoncements, les désillusions, tout ce qui fait une vie sans importance, du moins pas une vie comme les personnages l’avaient rêvé, c’est un peu tout ça que nous raconte Yates, avec force de détails très minutieux et sans concession.

Et c’est tellement bien.

Et c’est tellement triste.

Et c’est tellement rageant de constater que les personnages ne prennent pas la bonne décision au bon moment. Leur vie est un rouleau compresseur. Une vie au rabais. Les plus courageux n’ont d’autre moyen que de tout effacer pour recommencer, souvent en moins bien parce qu’ils sont prisonniers de leur milieu, de leur psychisme, de leur peur.

Entre renoncement, colère, mensonge et gueule de bois, les personnages aussi fragiles que des nouveaux nés dans un champs de bataille, rebondissent mais se cassent toujours la pipe.

En fait ils ne savent pas aimer les bonnes personnes au bon moment. Parce qu’ils décident d’aimer lorsqu’ils ont de la peine.

C’est ça leur drame.

La vie de Richard Yates n’a pas été un long fleuve tranquille. Même si ses romans ont été bien accueillis par la critique, il n’en a pas vendu énormément. La gloire est arrivée après sa mort. Parce que comme les personnages de Richard Yates, les bonnes choses ne sont pas arrivées au bon moment.

Ses romans traduits en français.

  • Fauteur de troubles.
  • La Fenêtre panoramique.
  • Onze Histoires de Solitude.
  • Easter parade.
  • Un été à Cold Spring.
  • Menteurs amoureux.
  • Un destin d’exception.
  • Un dernier moment de folie.

edward-hopper-08

5 thoughts on “Des histoires de solitude.

    1. Merci. C’est amusant que cet article plaise, parce que je ne sais pas très bien parler des livres par rapport à d’autres qui le font très bien. Sans doute que, j’ai tellement aimé Yates… Il me reste à lire encore deux de ses romans, plus des nouvelles. Je sais que c’est de bons moments à venir.

      Liked by 1 person

  1. Je suis une fan de Edward Hopper depuis longtemps et j’ai déjà travaillé sur certains de ses tableaux et la solitude de ses personnages. Et j’ai lu “Un été à Cold Spring” que j’avais apprécié aussi ! Bonne idée d’en lire d’autres…

    Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s