Défonce.

jim carroll catholic boyJim Caroll.

Qui a dit “Qu’importe le sujet d’un roman pourvu qu’il y ait le style?”

Beigbeder je crois.

Je suis tout à fait d’accord.

Ma révélation de la semaine passée fût le roman de Jim Carroll, “Basketball Diaries”

Jack Kerouac a dit “A treize ans, Jim Carroll écrit une prose plus intéressante que 98% des romanciers contemporains.”

Pas faux.

La trame du roman c’est un peu près ce tempo: basket/ sniff de colle et détergent/conneries avec les potes/ fumette/basket/conneries avec les copains/drogue dure/fumette,/basket/ conneries avec les copains/drogue dure/basket/ drogue dure/conneries avec les copains/défonce/prostitution/conneries avec les copains/défonce/basket/défonce/prostitution/ défonce/ prostitution/basket/défonce/délinquance/défonce/prostitution/défonce/prostitution/délinquance/prostitution/ défonce/défonce/défonce/ prostitution/délinquance/ défonce/souffrance/défonce/souffrance/défonce.

Le roman est le roman autobiographique de Jim Carroll entre ses 13- 16 ans. Très exactement du l’automne 63 à l’été 65. 13 ans c’est à peine sorti de l’enfance non?

Dans le roman l’ado découvre une dure réalité:  Enseignants pédophiles et entraineurs qui ne le sont pas moins.

La triche lors des matchs lui révèle que dans la vie les dés sont souvent pipés.

Attouchements, propositions dégueulasses, viols…  Quoi? des pères de famille, avec des situations professionnelles honorables et qui juste avant le boulot se font sucer la queue par des pauvres types qui font le tapin dans les pissotières crasseuses de la gare.

L’objectif de Jim Carroll lorsqu’il a 13 ans c’est d’atteindre la pureté qui n’est pas de ce monde.

Sa trajectoire n’est pas la bonne. Il emprunte celle de la défonce pour atteindre cette pureté qui sera toujours hors d’atteinte.

Mon Dieu ce que j’ai détesté New York en lisant Basketball Diaries.

J’ai aussi beaucoup ri, parce que le style est là pour nous rappeler que nous aussi nous nous croyions indestructible à 13 ans. Mais pas autant quand même.

Si je me suis accrochée à ce roman qui, il faut bien le dire n’est pas aussi paisible que les pages Culture de Madame Figaro c’est parce que j’ai adoré le style de Jim Carroll même si la narration dérape peu à peu dans le sordide, la crasse, la douleur et le morbide + force de propositions d’adultes pervers qui entraîne l’ado encore plus loin et plus vite dans la déchéance.

Extrait:

AUTOMNE 65

Je viens de m’apercevoir que les querelles incessantes entre mon père et moi ne sont ni de ma faute ni de la sienne. Dans mon esprit, il ne fait absolument aucun doute que la responsabilité en incombent essentiellement aux monceaux de conneries débitées par un assortiment de grandes gueulent qui défilent jour et nuit dans la taule ou il trime toute la journée à faire le barman…”les clients”, comme il dit “ceux qui assurent ta pitance!” malgré leurs boulots de travailleurs du bâtiment ou de flicards, leurs coupes au bol et leurs badges “Bombardez Hanoi!” ces caricatures d’Américains pur-sang sont encore plus commères que les tapettes les plus efféminées de Greenwich Avenue. Il sont constamment penchés sur le bar à murmurer en douce… “Eh, qu’est-ce qu’il a ton fils avec ses cheveux qui lui tombent sur les épaules, et ses fringues bizarres, je croyais que c’était une star du basket… ça ne serait pas un de ces pacifistes à la con, dès fois? Qu’est-ce qu’ils peuvent bien lui raconter dans cette école chicos qu’il fréquente? Hein? Hein?… Je veux dire, bon Dieu, tu devrais avoir une petite conversation avec lui, hein? Tu sais? Je veux dire, merde…” Le genre de connards que je vois très bien refiler du pognon à leurs femmes pour qu’elles sortent le dimanche, histoire de se revêtir de sous-vêtements féminins, de mettre le match à la télé et se mater dans des miroirs grandeur nature travestis comme ça, pendant que des hommes d’âge adulte marquent des essais à la télé, pour pouvoir se mettre une main au cul, après devant tout le monde. Pour moi, tout ça ne fait pas le moindre doute.

Basketball Diaries

2 thoughts on “Défonce.

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s