La petite montre.

La petite montre

Deux fois par an, j’aime faire le tri chez moi.

Je m’impose de jeter ce qui est moche ou ce qui ne sert plus à RIEN.

Dix trucs à balancer!

C’est ce que je me dis lorsque j’ouvre un tiroir, un placard, une boite en carton…

Ce matin, c’était le tour d’une vieille boite de maquillage. Du maquillage avec des emballages déprimés, des crayons usés, des rouges à lèvres moches, des bijoux délaissés.

J’ai renversé le contenu de la boite sur la table et quelque chose s’est échappé en faisant un bruit étincelant lorsqu’il est entré en contact avec le carrelage.

Sur le coup je me suis juste demandée qu’elle était la merdouille qui venait tout juste de tomber, et lorsque j’ai découvert l’objet à mes pieds, j’ai eu un serrement de coeur.

La montre boule en or que ma mère m’avait offert pour mes dix huit ans.

Je me suis rendue compte que le verre de la montre qui était déjà endommagé, était désormais cassé.

Cette petite montre boule qui avait été un objet de curiosité lorsque je la portais autour de mon cou, cette petite montre boule était morte.

Morte.

En tenant la boule d’or entre mes doigts, boule d’or que j’aurais pu balancer tout de suite à la poubelle, j’ai imaginé ma mère sortir du magasin dans lequel elle travaillait et s’engouffrer dans la bijouterie d’à côté. Demander timidement au bijoutier s’il pouvait l’aider à choisir quelque chose pour sa fille qui allait avoir dix huit ans et qui n’était pas toujours facile à vivre. Qui avait des goûts pas comme les autres filles de son âge, et qui ne lui pardonnerait pas si le cadeau n’était pas à la hauteur.

J’ai imaginé ma mère faire un rapide calcul dans sa tête pour savoir si oui ou non elle pouvait se permettre une telle dépense, dépense qu’elle même ne s’autorisait jamais parce que ses fins de mois étaient toujours très difficiles.

Je l’ai imaginé sortant de la bijouterie avec les larmes aux yeux parce que sa mère ne lui avait jamais offert quelque chose de beau, quelque chose de valeur,parce que la vie c’était une belle arnaque tant que les femmes devraient mettre au monde des enfants dans la douleur et trimer ensuite pour les élever.

Seules.

Je l’ai imaginé regretter son achat les jours suivants parce qu’elle et moi c’était souvent la guerre.

Parce qu’elle ne savait pas aimer.

Je ne me souviens pas de ce jour d’ anniversaire, le dernier que j’ai passé en famille, ni si elle avait été heureuse de m’offrir ce cadeau. Ce dont je me souviens c’est que j’étais vraiment fière de ma petite montre boule en or.

J’ai mesuré, douloureusement, le temps depuis ce jour là.

Tic tac tic tac tic tac.

Sidérée d’avoir toujours conservé la petite montre boule malgré tout ce qui s’est passé entre ma mère et moi.

Tout ce temps pendant lequel elle m’a quand même manqué.

J’ai dévissé l’une des hémisphères et j’ai soufflé dans le mécanisme en demandant à ma bonne étoile de m’aider à ressusciter la petite montre boule.

Quelques minutes plus tard, le tic tac tic tac tic tac m’annonçait que la petite montre était revenue à la vie.

J’ai décidé de lui donner une seconde jeunesse. Je ne la portais plus depuis longtemps parce que la surface avait perdu de son éclat et jamais je n’avais réussi à lui redonner l’éclat des premierss jour.

Je me suis donnée une demi heure et j’y suis parvenue. J’ai redécouvert ma petite montre boule comme le jour de mes dix huit ans. Je ne cesse de la prendre entre mes doigts et de vérifier si elle est toujours en vie. Certes il manque le verre du cadran mais j’imagine que je vais pouvoir un jour ou l’autre réparer tout ça.

Oui un jour ou l’autre réparer tout ça.

4 thoughts on “La petite montre.

  1. Et bien moi, j’ai une boule dans la gorge. Tu as écrit un très très beau billet sur le manque, la filiation, ce qui aurait été si……. Puisse ta petite montre être le début de l’apaisement…. (J’avais acheté un livre dont je ne me souviens plus de titre mais dont le sujet était similaire à celui de ton billet w: à la mort de son père, une fille retrouve la montre de son père et…..Je ne l’ai pas encore lu, pas le courage, peur de mes émotions mais je crois que je vais me lancer, grâce à toi…..et d’ailleurs, je porte la montre de mon père ….) des bises

    Like

    1. Parfois c’est trop tôt. Ou pas. Mais tu peux refermer le livre. Ou poursuivre ta lecture. Qui dit que ça ne sera pas réconfortant? Je ne pense pas que le temps change sa façon de percevoir une personne disparue. Je crois qu’il ne faut pas se laisser influencer par ce que les autres pensent de cette personne. Conserver intact ses souvenirs et faire preuve de clémence c’est la meilleure façon de conserver de bons souvenirs. Le tic tac de la petite montre se fait entendre chaque jour et je trouve ça très sympathique.

      Like

  2. Je me retrouve dans ton récit, que j’ai lu et relu.
    J’ai l’impression que la machine à réparer s’est mise en marche, et j’en suis heureuse pour toi :)))
    J’aime aussi ton nouvel avatar du blog de tous les possibles!

    Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s