Le nageur hors saison.

Bottle with a message

Souvent lorsque je pense à notre société, à notre façon de vivre, je me demande si nous ne sommes pas tous un peu cintrés.

Un exemple: Depuis quelques années on peut observer sur le rivage, des gens vêtus d’une combinaison. Ils font des allers et retours dans la mer, en marchant très vite.
Du longe-côte que ça s’appelle.
Ils passent et repassent pendant une petite heure.
Pourquoi?
Parce qu’on leur a dit que c’était bon pour la santé. Mais rien ne le prouve.
C’est bon pour créer du lien social. Ce n’est pas prouvé.

Il y a aussi ceux qui se baignent presque tout au long de l’année.
Sans combinaison.

Le sujet de conversation préféré du nageur hors saison c’est: La température de l’eau.
Aujourd’hui l’eau est à 16 ou 15 degrés?
15 ou 16 degrés, ça n’a aucune importance parce que le nageur hors saison ira tout de même se jeter dans la mer, sous le regard de ceux qui, comme moi, se demandent pourquoi il fait ça.

S’il fait ça, c’est peut-être parce que ça le fait jouir de souffrir.
Souffrir pour qu’on l’admire.

Il faut le voir avancer dans l’eau lentement et crânement sur la pointe des pieds, les coudes pointés à l’horizontale, le visage crispé de douleur.
Sous prétexte de se faire du bien. Sous prétexte que de faire l’exercice physique c’est bon pour la santé.

Pendant ce temps son organisme produit, grâce aux stress, pas mal de toxines.
Parfois il se retourne pour savoir si on l’observe.
De retour sur le sable, il parlent fort pour que l’on sache que l’eau est bonne et que ça fait du bien par tous les pores de la peau.

Un quart d’heure de crawl et il a oublié que de toute façon il est étanche.
Il pense qu’il met toutes les chances de son côté pour vivre plus longtemps alors qu’en ce moment le souci des gens, n’est pas de savoir s’ils pourront vivre très vieux ou pas, mais de savoir si ça vaut le coup de vivre vieux parce qu’ils n’auront peut-être pas assez d’argent pour se nourrir et se loger lorsqu’ils partiront en retraite.

Dégoulinant, le nageur hors saison râle parce que le maire a fait retirer les douches sur les plages depuis la fin des grandes vacances. Alors il lui faut emporter une ou deux bouteilles d’eau douce pour se rincer.
Et en voilà un autre sujet qui devient rapidement un sujet de mécontentement.
On peut se demander à quoi ça sert que le nageur hors saison se baque dans la mer, pour une belle prise de contact avec les éléments si c’est pour se plaindre dès qu’il échoue sur le sable.
Comme la peau du nageur hors saison s’est refroidie en nageant loin, très loin, le nageur hors saison se voit confronté à une autre problématique:  Le réchauffement.

Le réchauffement de son corps et celui de la planète.

C’est à ce moment là que l’on peut l’entendre disserter sur un sujet bien anxiogène: les prévisions météo.

Les prévisions météo sont vachement importantes pour le nageur hors saison. Un peu comme les enjeux de l’apocalypse sur l’esprit d’un témoin de Jéhovah.
Il faudra attendre un peu plus d’une dizaine de minutes pour que le nageur hors saison fuit la plage comme un dératé parce qu’il est frissons sur frissons.
Abandonnant celui qui ne se baigne pas sous les derniers rayons du soleil.

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s