Petites bêtes, art contemporain et vagabondage.

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN 114Arnaud Goualou.  Période estivale.

Au moyen-âge, la loutre était familière sur le domaine.

Finalement j’y suis allée. Pourtant j’étais épuisée. Epuisée par une nuit blanche à cause de mes allergies, mais j’y suis allée quand même. C’était une belle journée de printemps et le site de l’abbatiale de saint-Maurice de Clohars faisait une journée porte ouverte au sein de son domaine afin que l’on puisse rencontrer les artistes qui s’apprêtaient à installer leurs oeuvres sur une période de trois mois.

Expo d'art contemporain Site de l'abbatial de Clohars CarnoetCeci est une oeuvre de la nature.

Expo Site de l'abbatial de Clohars Carnoet

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN 1

SIMON_AUGADE_La_Marche_de_l__Histoire_VUE_4_MPSimon Augade. La marche de l’histoire.

Strates de planches de bois issues de la récup. Témoignage du temps qui passe.

Site de l'abbatial de Clohars CarnoetArnaud Goualou. L’étranger.

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN Ceci n’est pas une oeuvre mais un hôtel pour les insectes.

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN Ceci est une oeuvre de la nature.

Le concept de l’expo Hospitalité me plaisait bien: interpeller le spectateur sur la question de la biodiversité, concept au cœur de la gestion du site, propriété du Conservatoire du littoral. Le projet affirme le principe d’hospitalité et de préservation de la nature, au travers d’une trilogie œuvre / site / paysage.

Rien n’était mis en place, mais tout était sous contrôle dans la tête des artistes. Pas à pas nous nous sommes rendus sur différents lieux, là où allaient être installés les différents projets des artistes.

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN

Après la présentation, j’ai arpenté le domaine, un endroit idyllique entre eaux et forêt. Je me suis assise sur un banc pas loin d’un monde que je ne connaissais pas, celui des insectes qui vagabondent dans les herbes folles et qui bavardent sans cesse. Un monde bien plus insouciant que le mien à cette époque.

Je me suis promis de visiter l’expo éphémère durant l’été.

Pas mal de choses s’étaient transformées dans ma vie, notamment mon état de santé à la hausse. Du coup je n’arrivais pas à trouver un moment pour y aller. Dans mon idée je voulais retrouver la magie que j’avais perçu en mai, et en mieux.

Tout était une question d’horaire, de lumière, de disponibilité.

Le dernier jour de l’expo est arrivée et je me suis éjectée de chez moi parce que je n’avais pas le droit de ne pas honorer le rendez-vous que je m’étais donnée il y a quelques mois.

J’ai préféré y aller seule.

En égoïste, comme tout le monde. Pourquoi se gêner?

Je ne voulais pas que l’on me vole ce qui m’avait été déjà offert au printemps: Une quiétude provisoire.

Thomas DaveluyThomas Daveluy. Dispositif de goudron inséré un peu partout dans le domaine.

Ce qui est sale s’intègre si bien.

abbatial de St Maurice à Clohars-CarnoëtNastasja Duthois. Arantèle. Broderie sur le thème des insectes.

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN 19

J’ai foulé les herbes folles du domaine, tourné autour des oeuvres, j’ai retrouvé aussi ma place sur le banc. J’ai à nouveau communiqué en pensée avec quelqu’un que je ne connais pas et qui m’aide à poser mes pas l’un après l’autre dans la direction ou j’ai prévu d’aller.

Pendant tout l’été je suis demandé comment l’ombre symbolique de Claire Vergnolle avait muté?  ( un espace qui correspond à l’ombre projeté par le grand chêne et qui avait été rasé)

Je n’ai pas retrouvé les traces de l’espace délimité qui correspond à l’ombre projetée du grand chêne.

Pendant l’été la nature avait repris ses droits.

J’ai quitté le domaine en me promettant une nouvelle fois d’y retourner pendant la flamboyance de l’automne.

Je ne risque pas d’y être importunée, l’accès au domaine n’est pas gratuit.

EXPO Site de l'abbatial de Clohars CarnoetArnaud Goualou. Le videur.

Sur le domaine les chauves souris ont élus domicile.

Un fois par semaine le domaine organise La Nuit de La Chauve Souris.

EXPO Site de l'abbatial de Clohars CarnoetÉlisabeth Amblard. La barque rouge est devenue un hôtel pour les canards.

Les enfants l’appellent la barque des fées.

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s