Une vie sans smartphone, est-ce envisageable?

eric-pickersgill-removed-smartphones-addiction-4

Justement je suis privée de smartphone depuis quelques jours et ça ne me manque pas tant que ça.
Mon smartphone me sert surtout à prendre des photos.
Certes, j’ai ma tablette et l’application FaceTime, encore faut-il que la personne que je veuille contacter ait un produit Apple.
Alors il y a les mails ou Messenger. J’aime bien ce mode de communication.

eric-pickersgill-removed-smartphones-addiction-12
Pourquoi n’ai-je pas ressentie un manque lorsque mon Nokia est décédé?

Disons que mon smartphone était de toute façon en phase terminale et qu’entre lui et moi ça devenait lourd de sens.

Souvent j’abandonne mon smartphone, mon ordi, ma tablette dans mon bureau et je rentre chez moi sans eux.

Libre!
Je m’accorde un jour par semaine sans connection internet et sans smartphone.
Ce jeûne d’un jour par semaine me rend plus forte.

eric-pickersgill-removed-smartphones-addiction-9
Avoir toujours le nez sur un écran nous rend finalement bien plus passif que l’on ne le croit. Il n’y a rien de plus agréable qu’une journée passée avec quelqu’un que l’on aime bien plutôt que seul devant son écran. Cela dit comme je produis du contenu sur internet, je suis plutôt active sur le numérique, c’est d’ailleurs une chance puisque je pourrais dire lorsque je serais une vieille dame que j’ai participé activement à l’émergence des blogs, à la fin du siècle dernier.

A un moment donné, vers 2009/2010 je suis devenue addicte au web et j’ai dû prendre les mesures qui s’imposent.

Mon addiction s’est traduit par ne plus avoir envie de sortir de chez moi.
Je ne me suis contentée que de relations virtuelles.
J’ai souvent oublié de me nourrir.
La nuit n’existait plus et j’ai passé de longues heures sur mon ordi pendant que tout le monde dormait.
J’ai eu une pathologie oculaire qui a duré deux années.
Ressenti beaucoup de stress.
Délaissé mes sports favoris.
J’ai perdu pas mal de temps.
Avant je ne m’ennuyais jamais, mais depuis l’ère du numérique, il m’arrive de m’ennuyer.
Je prends en pitié ceux qui ne quittent pas des yeux leur smartphone dans une salle de cinéma.
Je déteste de plus en plus Facebook.

Le photographe Eric Pickersgill a réalisé une série de portraits en noir et blanc pour mettre en évidence l’omniprésence des smartphones et des tablettes dans notre vie quotidienne. Dans ses photos, il a supprimé les objets numériques des mains de leurs utilisateurs.

Vous savez pourquoi j’aime bien lire? Parce que les pages ont une odeur.

eric-pickersgill-removed-smartphones-addiction-7

One thought on “Une vie sans smartphone, est-ce envisageable?

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s