Top 50.

Hopper gif

Edward Hopper vu par Ibon Maynar.

Dans quelques mois, une maison d’édition, une maison d’édition sérieuse, publiera mon premier roman. J’ai signé mon contrat il y a quelques jours. Je n’en reviens toujours pas.

Je bosse sur le second depuis le 1 septembre.

Avec un tempo et des mots très différents que ceux que j’utilise ici depuis presque dix ans, je suis allée au bout du job assez facilement, il me semble. La vie m’a fourni un matos conséquent. C’eut été dommage de ne pas piocher dans tout ce bordel.

C’est un roman de Richard Yates que j’ai lu au printemps dernier qui m’a inspiré le titre de mon roman. Roman qui paraîtra sous un pseudo parce que je ne recherche ni la gloire, ni la reconnaissance, ni l’argent. Je m’en fou de tout ça. Je suis à la recherche de quelque chose d’autre que je n’ai pratiquement aucune chance de trouver.

Sachez que seulement 5% des auteurs vivent de leur plume.

En sortant de la maison d’édition, j’ai pensé à ce professeur de français, qui à un moment donné, me mettait toujours la moyenne lorsque je lui rendais un devoir. Devoir dans lequel j’écrivais rien d’autre que mon nom enguirlandé aux feutres de couleur. J’avais le droit à 10/20 pour une page blanche.

Pour les autres c’était 0/20.

Tout ça parce qu’un jour je lui avais remis une rédaction qui, parait-il, était rédigée d’une façon remarquable pour une adolescente de treize ans. Du coup il a cru en moi sur le long terme.

Je me souviens d’avoir rédigé ce texte à l’arrache tout en écoutant le Top 50. Peut-être que ce soir là je m’étais autorisée à écrire ce que je n’avais pas le droit de dire à haute voix.

J’ai récidivé.

 

 

15 thoughts on “Top 50.

    1. J’ai tendance à penser en ce moment que c’est à la maison d’édition de faire la promo lorsque le livre sortira en librairie. Sur ce point, ils comprennent mon point du vue, d’autant que je continue à écrire. Un roman publié n’est pas une fin en soi, j’ai besoin de m’accorder un peu d’ombrage pour continuer à faire ce que j’aime. Merci en tous les cas pour ton commentaire.

      Like

    1. Une famille aimante et généreuse.
      Une famille, sur trois ou cinq générations.
      Une famille comme celle que je vois tous les après midi en bas de chez moi, à l’heure du thé.
      Ils se serrent dans les bras, ils bavardent, ils prennent leur temps. Ils s’occupent les uns des autres.
      Ils s’aiment.
      Lorsque je passe devant le bar en fin d’après midi, j’aime savoir qu’ils sont là.

      Like

  1. Bravo et félicitations ! C’est magnifique. Je ne sais pas si tu voudras me donner le titre ou si tu veux vraiment rester anonyme la maison d’ecition et j’essaierai de deviner, de te retrouver…..enfin si tu veux bien. C’est une belle journée qui commence, tu m’as donne un kif d’energie alors que je me sentais un peu “grise” . Tu es une reine !

    Like

    1. Toi aussi tu peux le faire? Ma connasse parisienne préférée aussi! J’ai juste eu un plus de temps que vous. Je me suis aussi demandée, comment utiliser des conditions à priori très défavorables pour en faire quelque chose bien? Je n’ai pas trouvé autre chose que de travailler sur ce que j’avais écrit en off et que je n’osais pas publier sur mon blog ;) Merci pour ton commentaire et j’espère avoir le plaisir de te revoir un jour.

      Like

  2. Moi aussi, suis intéressée de te lire… merci de me donner le titre (d’une façon ou d’une autre !). J’écris également, jusqu’ici, des nouvelles… Et pour terminer, Hopper est un de mes peintres favoris !!!

    Like

    1. As-tu remarqué que c’était un gif? C’est un artiste qui s’amuse à donner de la vie chez Hopper. J’ai voulu faire un clin d’oeil à l’atmosphère des romans de Richard Yates comme je l’avais déjà fait lorsque j’ai rédigé un article sur l’un de ses romans.

      Tu veux connaître le titre d’une façon ou d’une autre?
      Alors lis le roman de Richard Yates, Un destin d’exception. C’est dans ce roman que j’ai lu ce qui allait devenir le titre de mon roman.

      Liked by 1 person

  3. Félicitations, quelle bonne nouvelle!!! Je suis très contente pour toi, j’espère que tu nous livreras des indices qui nous permettront de le trouver, ce roman! Et peut être de nous éclairer sur ta quête de cette chose que tu n’as “pratiquement aucune chance de trouver”…

    Like

    1. Merci Charlotte! J’ai donné un indice à Vanadze17 ;) et j’ai répondu à une connasse parisienne sur ce que j’aimerai trouver enfin. Si je pouvais céder mes droits d’auteur pour avoir tout ça en échange je le ferais sans hésiter. En même je n’ai encore rien vendu puisque le roman ne paraitra qu’à la rentrée 2016.

      Like

    1. Merci beaucoup. Dites-moi, ça fait pas mal d’années que vous me lisez? J’imagine que nous me connaissez relativement bien, même si je ne me livre pas totalement. C’est agréable de savoir que je fidélise;)

      Like

      1. J’avoue qu’à travers la lecture de vos articles j’ai l’impression de vous connaitre et c’est un plaisir de vous découvrir un peu plus à chaque fois. D’autant plus que oui ca commence à faire un bout de temps mine de rien :) ..Bon we

        Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s