On ne nous vend plus un produit mais de l’émotion.

Institut finlandais a

Il y a quelques jours, j’ai participé en tant qu’auditrice à un colloque au Palais Brongniart à Paris. Un colloque sur le marketing digital.

Notamment sur le marketing émotionnel, qui a toujours existé cela dit, mais qui est de plus en plus au coeur des préoccupations des marketeurs. Aujourd’hui le 4 P ( Product, Price, Place, Promotion) est remplacé par le 4 E ( Emotion, Expérience, Exclusivité et Engagement)

Le blogueur participe lui aussi qu’il le veuille ou non au marketing émotionnel à partir du moment ou il raconte une histoire dans laquelle il cite une marque, ou il justifie un comportement quant à sa façon de consommer ou lorsqu’il publie des photos. Quant à celui qui ne produit rien mais qui partage des articles, des photos, des vidéos via les réseaux sociaux, il est l’un des acteurs de la diffusion de ce contenu émotionnel.

Tout le monde compte sur lui.

D’où l’intérêt de faire des veilles sur les réseaux sociaux.

J’ai vu rouge lorsqu’une “amie” a posté un soit disant extrait du Petit Prince au lendemain des attentats. Dans ces périodes un peu chamboulées, on peut être sûr de rencontrer de grands humanistes sur les réseaux sociaux. Facebook c’est le mur des lamentations du web.

Le marketing émotionnel déclenche la peur, le désir, l’empathie, la culpabilité, la fierté, la honte.Tous les sentiments peuvent y passer. Bien sûr, lorsque la raison s’en mêle, il se produit un conflit ( Est-ce que j’en ai vraiment besoin? Est-ce que ça me convient?)

Parfois c’est la raison qui l’emporte.

Quelle belle victoire!

Que l’on ne s’y trompe pas, même si un produit nous promet confiance en soi, sentiment de sécurité, fierté d’être ce que l’on veut être réellement, il ne faut pas se voiler la face, le produit comblera surtout un peu d’espace sur une étagère.

Mais si le message est vraiment au point la marque nous possède plus que nous possédons le produit.

green apple

Exemple: Apple sait produire de l’attachement. Apple c’est beau. Même le packaging à de la gueule. Apple fait de son client un dépendant affectif par le biais de l’innovation parce qu’une marque veut avant tout que le client vive une expérience positive, une relation durable avec elle. Le consommateur étant de plus en plus instable,la question cruciale du moment c’est: Comment le connaître davantage pour le fidéliser?

C’est au moyen de la vidéo que les marques vont véhiculer le plus d’émotion parce qu’elles racontent une histoire. La vidéo possède un pouvoir bien plus étendu qu’un article ou une bannière. Alors que le graphiste et le rédacteur occupent le dernier maillon de la stratégie digitale, les vidéastes, eux, sont extrêmement recherchés.

Pour preuve j’attends que la vidéo du vernissage d’une amie soit en ligne pour envoyer mon article.

Cependant le poids des mots et celui des photos jouent encore un rôle surtout si ceux-ci sont parfaitement associés. Prenons le cas de l’engouement sur la personnalité de Jawad Bendaoud après ses déclarations sur BFM TV. La vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux puis bidouillée (photos et légendes) faisant hurler de rire les internautes après la période sombre des attentats du 13 novembre. Nous avions besoin de ça pour dédramatiser l’ambiance pesante qui régnait sur les réseaux sociaux. Même si les  médias peuvent passer de l’info en boucle en jouant sur nos émotions comme le fait honteusement BFM TV, nous pouvons leur dire à notre façon “Maintenant ça suffit!” Les médias  institutionnels n’ont plus le monopole du contenu émotionnel.

Jouer sur les émotions est une stratégie marketing qui a toujours marché, mais c’est encore plus vrai aujourd’hui. Combien de temps passaient nos grand-parents ou arrières grand-parents devant la télévision?

2 à 5 heures par jour?

Combien de temps passons nous sur nos écrans, même si nos ordi sont protégés par des adblockers?

Deux fois plus. Au bas mot.

Ne sommes nous pas plus vulnérables en même temps que mieux informés? Au sujet des adblockers les marketeurs ont pensé à tout. Lorsqu’une marque perd de 20 à 60% de visibilité sur le web à cause des adblockers, c’est tout un système qui s’écroule. Il existe des lobbies très puissants et qui avec la complicité de ceux qui nous gouvernent travaillent sur différentes stratégies pour que l’on ne puisse plus passer au travers des messages publicitaires. Avec force de concertations, ils ont envisagé des moyens très insidieux et très performants et d’ailleurs depuis peu Adblock Plus et Criteo gambadent main dans la main. Certains blogs qui communiquent sur le marketing, prétendent que ce sont les internautes qui ne veulent pas se passer de la pub lorsqu’ils consultent un site.

C’est faux, même si certains aiment que les marques leur disent JE T’AIME.

christmas cake

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s