Un amour impossible.

Retouchée avec Lumia Selfie

J’ai lu le dernier Angot, le jour de Noël. Je l’ai lu d’une traite. Si je lis un roman par petits bouts c’est que le livre n’est décidément pas pour moi.

Il était quatre heures du matin lorsque j’ai refermé Un amour impossible.

Un amour impossible c’est l’histoire d’un amour impossible entre une femme et un homme mais je ne l’ai pas lu comme ça. J’ai lu Un amour impossible comme la déclaration d’amour d’une fille à sa mère.

Les années 50/60 une époque ou il n’y a rien de pire pour une jeune femme que d’être délaissée par un homme qui vous a fait un bébé. Fille-mère, dans ces années là, c’est pire que d’avoir une jambe de bois. On peut caser une fille avec une jambe de bois. Une fille avec le gosse d’un autre c’est plus difficile, ça suppose un vilain marché. Mais il lui avait bien dit “Si tu avais été riche, j’aurais sûrement réfléchi… Je ne t’épouserai pas, je te l’ai toujours dit. Et on était d’accord pour faire cet enfant”

Pierre Angot permet à Rachel Schwartz d’accéder à tout ce qu’il a de privé: son corps. Parce qu’il en tire d’énormes avantages. Mais il ne permet pas à Rachel d’accéder à sa sphère sociale. Il cloisonne, il nie et dénie.

Rachel Schwartz est belle. Elle travaille à la Sécurité Sociale mais elle perd son temps avec cet homme médiocre physiquement. Médiocre dans l’âme. Ce fils de famille qui aime la reprendre sur son langage pour bien lui faire sentir qu’entre elle et lui, un monde les sépare. Il veut lui faire croire qu’il sait mieux qu’elle.

Ah, si cette femme avait eu confiance en elle! Comme les choses auraient évolué différemment.

1959 naissance de Christine Angot dans une famille simple. Dans une famille qui sait aimer. Dans une famille sans père.

Pierre Angot épouse une allemande. Une allemande issue d’une famille fortunée. Il lui faut des proies. Une proie = une impasse. Deux proies = Un dilemme. Alors il n’en restera pas là.

Rachel est férée mais pas pour toujours parce qu’elle a mis au monde une petite fille intelligente. Elle vend sa petite maison pour aller vivre dans une tour de la ZUP. Une tour entre les courants d’air. Il faut construire une vie. Une vie avec une gamine qui travaille bien à l’école. Rachel est courageuse et elle parvient même à se faire une bonne situation.Mais Pierre Angot est toujours plus ou moins dans sa vie. Il ne lâche rien. Il propose (quand il peut et surtout quand il veut) de tendres retrouvailles  le week-end ou pendant les grandes vacances. Il l’a tient. Il tient aussi sa fille. Sa fille c’est son retour sur investissement. Angot, pervers narcissique est capable de tenir cet autre, dont il se fou complètement, aussi longtemps que possible, pour obtenir ce qu’il a toujours voulu obtenir afin de ne pas sombrer dans la folie. Pour ne pas sombrer, il se venge. Il se venge sur ce qu’il exècre: la judaïcité ( Rachel et sa fille sont juives) et l’inceste c’est aussi une façon d’infliger une seconde humiliation à Rachel.

Comment en est-t’on arrivé là? C’est ça la question d’une fille à sa mère. Comment en est-t’on arrivé là après des années de complicité, puis de désamour, de brouilles, de silence, d’absence?

Pourquoi la mère ne s’est aperçue de rien?

Parce que tout était écrit d’avance?

Parce que la société était complice?

Oui mais voila, Pierre Angot à été mis en échec par sa fille Christine. Christine dénonce et dénoncera dans toute son oeuvre, le crime psychologique de son père.

Dans Un amour impossible le sujet n’est pas l’inceste (la description de l’inceste est dans “Une semaine de vacances” un livre qui est loin d’être un livre sur le désir)

Les dernières pages d’Un amour impossible sont consolantes parce que malgré tout, entre la mère et la fille, il y a eu de beaux moments quand même. J’aime la mère de Christine Angot, j’aime son courage, et plus encore j’ai aimé lire, que pour elle, cet homme était ENFIN tombé en désuétude, bien avant qu’il ne meurt.

Un amour impossible, éd. Flammarion.

12 thoughts on “Un amour impossible.

  1. Vous m’avez donné envie de lire Christine Angot. C’était le seul écrivain que je n’avais pas envie de lire jusqu’à ce que je tombe par hasard sur votre article.

    Like

    1. Lire Christine Angot ce n’est pas facile, ça chamboule et c’est sans doute la raison pour laquelle certains journalistes, pas forcément des hommes, ne lui font aucun cadeau. Mais tout le monde n’a pas la chance d’avoir été élevé dans le respect, et tout le monde n’a pas le courage de vouloir être traité avec respect. D’ailleurs on a pas entendu une femme ou un homme politique dénoncer les actes qui ont été commis sur les femmes par des migrants dans la ville de Cologne. Pourtant en novembre il était tellement question de solidarité. Christine Angot qui comme la plupart des femmes n’obtiendront jamais réparation, a le courage de dénoncer l’outrage par l’écriture. Elle ne se contente pas de raconter mais de nous faire comprendre comment ça s’est passé, et comment tout s’est mis en place. ça fait une grande différence.

      Like

  2. Je crois que j’en ai marre de Christine Angot. J’ai lu au moins trois de ces livres et j’ai l’impression que c’est toujours la même chose. Où est la création quand on ne parle que de soi ? Je l’ai entendu parler de cet “amour impossible” dans l’émission La Grande Librairie et j’ai du mal à croire que ce qu’elle dit, à savoir que c’est tout de même un roman, pas vraiment ce qui s’est passé. Il faut dire qu’à la base je ne suis pas charmée par le style d’Angot, ni par sa personne, sans doute trop autocentré pour moi. Je ne nie pas son talent, ce n’est pas ça, c’est juste qu’en tant que lectrice, j’en ai marre de l’inceste, j’en ai marre de sa vie que je connais par coeur.

    Et je suis sûre que si malgré tout je lisais ce roman en poche dans 6 mois, je détesterais sa mère parce que personne ne me fera croire qu’une mère ne sait pas. Personne.

    Like

    1. Angot n’est pas vraiment une romanciere du moins comme nous on comprend le mot romancière.Elle me fait penser aux peintres qui travaillent toujours sur le même sujet comme Soulages qui peint toujours du noir mais jamais de la même façon ni avec le même médium et ça ne me dérange pas. D’ailleurs elle a écrit un roman ayant pour titre: Sujet Angot. Je ne pense pas que sa mère le savait, CA doute aussi, mais une chose est sûre c’est qu’elle a voulu que sa fille,par la reconnaissance de son père,accède à la reconnaissance sociale qu’elle même n’a pas pu obtenir. Donc il y a complicité quelque part. Il faut lire Angot avec précaution parce que son style ne nous ménage pas. Elle provoque parfois le lecteur comme dans Leonore toujours, mais après tout on pardonne tout ou presque à Celine…Alors…

      Like

      1. Je n’ai jamais réussi à lire Voyage au bout de la nuit…ça doit être ça ! Quant à Sujet Angot j’ai rarement lu un livre aussi insupportable. Angot dément écrire de l’autofiction ce qui est quand même une bonne blague, non ? Et puis les femmes aux cheveux courts me mettent mal à l’aise (rien à voir je te l’accorde).

        Like

      2. Si c’est de l’autofiction pure et dure. Pourquoi le nier? Christine Angot est androgyne, y a pas à dire. Je pense qu’elle a hérité de la perversité de son père, c’est manifeste. Cela-dit j’aime bien parce que c’est parfois très percutant vois-tu? Et la littérature féminine est parfois un peu trop romantique à mon goût. Heureusement qu’il y a une nouvelle génération d’auteures.Et les blogeuses forcément.

        Like

  3. Merci pour ce résumé. Moi non plus, je ne lis pas Christine Angot pour les mêmes raisons données ci-dessus… je préfère les auteurs créatifs, qui racontent ou inventent des histoires, et ne parlent pas de leur vie privée tout le temps à la télé…

    Like

    1. Je comprends mais si on replace Angot dans le contexte, elle a publié son premier roman en 1990 ce qui fait 25 ans déjà. Si Angot n’avait pas publié dans les années 90, on en serait peut être encore à une littérature bien plus paisible comme celle de Madeleine Chapsal ou Pancol. Perso Pancol je n’en peux plus.

      Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s