L’objectif.

Manuel Trahard

C’est un peu moi.

Je voulais y arriver mais pendant des années, c’était comme une évidence: je n’étais pas du niveau.

Plus de souffle.

Insuffisance respiratoire.

Mais je suis comme ça: si j’ai vraiment envie de faire quelque chose, je ne lâche pas.

J’ai commencé à nager le crawl sur 25 mètres. Impossible de nager davantage, alors que je peux nager  la brasse coulée pendant une heure. Le crawl demande bien plus d’effort et une bonne synchronisation des mouvements pour assurer une bonne flottaison. Lorsque ma pneumologue m’a enfin délivré le médicament qui me correspondait, mes crises d’asthme ont totalement disparues. En trois semaines j’ai retrouvé une capacité respiratoire normale et pourtant je partais de loin. Le traitement était intensif et j’ai perdu la voix pendant quelques jours.

Mais ça valait le coup.

Quelques jours plus tard, vêtue de mon nouveau maillot, je plongeais dans le bassin pour essayer de nager le crawl sur 500 mètres.

Je n’ai pas pu réaliser mon objectif en quelques semaines.

Il m’a fallu quelques mois.

C’était difficile.

Je ne savais pas comment caler ma respiration. Je paniquais un peu vers les 100 mètres. Je ne souffrais pas seulement physiquement mais psychologiquement parce que l’effort à fournir faisait écho à ma souffrance que j’avais dû subir quelques mois plus tôt. Un jour une crise d’angoisse m’a coupé dans mon élan. J’ai su me calmer en enchaînant rapidement le dos crawlé. En rentrant chez moi j’ai pensé que je n’y arriverais jamais.

Deux jours plus tard j’étais dans le bassin.

Dix jours plus tard j’arrivais à nager le crawl sur 300 mètres.

Une semaine plus tard, je réalisais mon but. Sans forcer.

Mais ça sert à quoi de nager le crawl?

Perso, lorsque je regarde quelqu’un nager le crawl correctement, sans forcer, je trouve que c’est élégant. Un jour en observant plus précisément une fille qui portait un bonnet de bain argenté, je me suis dit “Pourquoi pas moi?”

Nager le crawl procure des bénéfices. C’est une nage qui est l’alliée de nos fessiers, des muscles au niveau des lombaires, de nos pectoraux. C’est une nage qui fait travailler tous les muscles de nos bras et qui muscle aussi notre coeur. Il faut prendre le temps de s’échauffer 10 minutes, en nageant la brasse tranquillement, histoire de repérer les petites tensions ici et là.

Le revers de la médaille c’est que j’ai niqué mes cheveux. En deux mois j’ai dû couper 10 cm. Le chlore n’est pas un allié surtout pour les cheveux fins. Je me suis achetée un bonnet de bain en silicone moulé pour protéger mes cheveux et j’ai récupéré ça et là quelques conseils pour les protéger. Un bonnet de bain n’est pas parfaitement étanche.

Mon nouvel objectif ? C’est  de nager le crawl sur 1000 mètres!

7 thoughts on “L’objectif.

  1. Bravo ! Tu as eu raison d’être tenace… je crois qu’on n’a pas idée de toutes nos possibilités quand on a un pépin. Et quand on essaie de se dépasser, on est surpris d’y arriver (plus ou moins facilement) !

    Like

  2. Fantastique ! JE te félicite. Je sais que c’est vraiment dur le crawl, je n’ai pas du tout la bonne technique. Parfois, je pense à prendre une ou deux leçons pour revoir les bases. Et je t’écrirai en perso pour les conseils cheveux (j’ai les même que toi et ils souffrent). Bref, tu es absolument épatante

    Like

    1. Merci!!!! oui je veux bien tes conseils. Je sais que le bain d’huile d’olive fait du bien. J’ai déjà testé, il faut que je recommence mais si tu as d’autres suggestions je suis très intéressée.

      Like

    1. Alors j’ai lu qu’il faut commencer à expirer dans l’eau mais selon moi il faut doser cette expiration parce que sinon ça fait beaucoup de bruit et ça fatigue ( enfin je trouve) ce sont les premiers 100 mètres qui sont difficiles. Comme lorsque l’on court. S’il n’y a personne dans le ligne d’eau c’est encore mieux parce que ne recherche pas la vitesse mais la durée et l’impression de ramper sur l’eau sans être gênée par d’autres nageurs, c’est bien;)

      Like

      1. Oui ce qui est chouette c’est la fluidité (totalement impensable à la piscine près de chez moi, trop de monde quel que soit l’horaire, c’est un peu pour ça que je me suis mise à la course!) Expirer sous l’eau je le faisais, par contre si je prends une inspiration tous les deux mouvements c’est trop rapproché, et tous les trois mouvements… c’est un peu trop long 😀

        Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s