Vous savez danser le Schulplattler?

folk-s alessandro Sciarroni

Si on rentre avant la fin d’un spectacle, c’est une soirée foutue, non?

C’est ce que je me suis dit lorsque j’ai vu quelques personnes quitter la salle avant la fin de la représentation de “Folk-s, will you still love me tomorrow?”

Un ballet de danse contemporaine pas si accessible que ça, sauf si on reste jusqu’au bout.

Que je vous dise…

7 danseurs immobiles dans le noir et dans le silence.

7 danseurs mal sapés. Genre: je porte n’importe quoi pendant les répétitions et pendant la représentation aussi. Je m’en fout du moment que je suis à l’aise. Sauf un type, qui lui, avait un certain style parce qu’il portait une panoplie de tyrolien. Vous savez, un short-salopette en cuir, la tenue que l’on porte pour gambader dans les alpages en chantant oh la la ih ouh, oh la la ih oh!

Toujours dans le silence, les danseurs ont commencé a danser le Schulplattler.

alessandro-1200x360

Quoitesse du Schulplattler? C’est une danse folklorique principalement pratiquée en Haute-Bavière et en Autriche. Ils disent ça Wikipédia: le danseur fait une série de sauts et de sautillements au rythme de la musique. Ensuite il se frappe (“plattelte”) sur les jambes, les genoux et les pieds puis gifle (“paschte”) dans ses mains et tape des pieds. Il finit par une danse en rond.

Donc sans accompagnement musical, les tapes des mains et des pieds rythment le ballet. Sauf qu’au bout d’une demi heure, je ne vous le cache pas, c’est long.

Alors? Alors, j’ai compté que deux danseurs portaient des Converse, deux autres des Adidas, un autre des Reebock mais je n’ai pas identifié les deux autres marques. Je me suis dit que le danseur qui avait choisi un tee-shirt bleu clair avait tout faux parce qu’on commençait a voir de grandes marques de transpiration et qu’à la fin du spectacle le tee-shirt aurait totalement changé de couleur grâce à sa sueur. Au fond, un gars dans l’assistance à lancé “Ou est Heidi?” les filles qui étaient devant moi ont été prise d’un fou rire sauf l’une d’elle qui somnolait déjà.

J’ai pensé à ma mère qui aimait Heidi même dans la version manga. Elle se dépêchait de rentrer du travail pour regarder ce dessin animé. Elle a toujours eu une passion feinte pour le Tyrol, à cause du Heidi justement. Heidi c’est très oedipien si on réfléchit bien.

folk-s alessandro Sciarroni.1jpg

Je ne désespérais pas. Sur le bord de la scène il y avait un accordéon. Je me suis dit qu’à un moment donné on allait enfin balancer dans le festif un peu comme pendant le Festival Interceltique lorsque tout le monde tape dans les mains.

Sauf que non.

Non, parce que celui qui portait la panoplie de Tyrolien( Alessandro Sciarroni) lorsqu’il s’est emparé de l’accordéon et bien il a pris un air dubitatif et en plus de ça, il a reposé l’instrument avant de quitter la scène.

Un type s’est approché d’un ordinateur et il a lancé de la deep. Mais de la véry deep. Ce qui n’a rien à voir avec de la musique folklorique bavaroise, nous sommes d’accords. C’est à ce moment là, que je me suis dit que de danser le Schulplattler sur de la deep c’était quand même balèze. Mais la deep c’est bien surtout au Caroussel du Louvre, en fin de journée. La deep fait partie du design sonore des centres commerciaux de luxe, pour te reconditionner et te faire craquer à l’Apple store. Tout s’embrouillait dans ma tête: Converse/Apple store/ Heidi/ Le complexe d’oedipe de ma mère.

C’est à ce moment là que j’ai compris qu’ils allaient toujours danser la même chose et je commençais à mieux saisir le sens des paroles de l’un des danseurs lorsqu’il nous a dit au début du spectacle ” soit ça sera vous les derniers dans la salle, soit ça sera nous”

Tout m’est apparu plus limpide. Du coup j’ai pensé au film “On achève bien les chevaux” de Sydney Pollack.

Converse/Apple store/ Heidi/ Le complexe d’oedipe de ma mère/ Sydney Pollack.

J’ai eu un peu de baume au coeur lorsque le thème musical est devenu jazzy, un peu dans le style d’Ascenseur pour l’échafaud, l’un des chefs d’oeuvre de Miles Davis. Mile Davis qui me les avait cassé lui aussi, parce que lorsque je l’ai vu à la fin de sa vie sur scène, il jouait en tournant le dos aux spectateurs.

Converse/Apple store/ Heidi/ Le complexe d’oedipe de ma mère/ Sydney Pollack/ Miles Davis/Miles Davis grand amour de Juliette Gréco.

C’est qu’ils se donnaient les danseurs. J’en étais à maudire ceux qui s’enfuyaient de la salle, genre “Oh mon Dieu! j’ai oublié de débrancher le fer à repasser”

Un danseur a quitté la scène après avoir dansé n’importe quoi sous le regard de ses compagnons. La salle commençait à vibrer. D’un coup d’un seul, voilà que le type qui assurait toute l’ambiance musicale s’est levé d’un bond et qu’il nous a tous laissé comme deux ronds de flan. Résultat? Les danseurs ont continué le Schulplattler, comme au début, sans musique. De toute façon à force de voir les danseurs accomplirent toujours la même chose, j’étais moi aussi, plus ou moins en transe. En clair ça pouvait encore durer quelques heures.

Lorsqu’il ne restait plus qu’un seul danseur sur scène, la fille qui était devant moi s’est réveillée. Elle a tout raté et moi j’ai enfin compris que le spectacle c’était plus qu’un ballet. C’était UNE PERFORMANCE.

Une performance si on n’y assiste pas jusqu’au bout, on n’ y comprend RIEN.

Folk-s créé par Alessandro Sciarroni c’est une performance en triptyque. Dans ma ville on ne nous a proposé que la première pièce du triptyque.

Je crois que maintenant, je serais plus tolérante envers ceux qui ne comprennent rien à l’art contemporain, parce que voyez-vous, le ballet contemporain me demande de faire un effort comme les ignares en art contemporain.

Folk-s c’est le spectacle du chorégraphe international Alessandro Sciarroni et que j’ai pu voir au CDDB de Lorient. Un petit théâtre sympa, avec un bar et un accueil qui l’est tout autant.

Le programme du Théâtre de Lorient.

SciarroniFolks

 

 

 

 

 

 

Posted in Art

6 thoughts on “Vous savez danser le Schulplattler?

    1. Une amie a été à un spectacle quelques jours après cet article. Un spectacle ou à l’entrée on leur a donné des boules Quies. C’était donc mal partit. Elle n’a pas pu rester tant c’était abusé. Mais en lisant mon article sur le spectacle de danse, elle m’a dit qu’elle avait regretté de ne pas être restée jusqu’au bout. Pour voir si ça allait mal finir ou pas.

      Liked by 1 person

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s