Lavieenrouge a dix ans!

Lavieenrouge collageLe premier logo de Lavieenrouge.

Voilà, j’ai accompli mon projet: Ecrire un blog pendant dix ans.

Twitter, Facebook, Pinterest, Instagram n’existaient pas en France, lorsque j’ai commencé à écrire.

Je n’ai jamais voulu avoir un blog. C’est un hasard si j’ai créé Lavieenrouge. A cette époque j’avais un projet à la con et je voulais juste savoir comment procéder pour insérer une image, parce que dans mon projet à la con, il était question de la création d’un site. Je lisais Elle.fr et je savais que le magazine avait une plateforme pour éditer des blogs. C’était un moyen pour combler mes lacunes de geek. Je ne sais même pas si ce terme existait. En 2006, les journalistes présentaient les blogueurs comme des gens qui racontaient leur vie, un peu comme dans un journal intime et ils disaient que tout ça n’allait pas durer. L’ex de Carla Bruni, Raphaël Enthoven, qui se dit philosophe, avait tenté de nous faire comprendre l’émergence des blogs en analysant le blogueur comme un narcissique. Depuis Raphaël à un blog.

Les blogs ont été pour la plupart, et dès le début, bien plus que des journaux intimes.

La fille qui venait de créer le dernier blog  sur ELLE.fr avait baptisé le sien: La Vie En Rose. Du coup, j’ai nommé le mien La Vie En Rouge, d’autant que je m’habillais toujours en rouge. Plus tard, La Vie En Rouge est devenu Lavieenrouge, puisque je vois l’orthographe de tous les mots que je prononce. Je voulais que s’imprime un nom différent dans mon mental.

Sur ce blog que je venais de créer à l’emporte pièce, il n’était pas question d’écrire des articles, et puis écrire quoi? Même dans mes journaux intimes j’avais du mal à exprimer mon chagrin, mes tourments et surtout mon libre arbitre. A cette époque j’étais très manipulable.

Et puis j’ai raconté un évènement que j’avais toujours caché: L’aventure de mon permis de conduire.  En rédigeant cet article je me suis bien amusée parce que finalement les pires choses peuvent devenir d’excellents souvenirs. Deux journalistes qui bossaient pour ELLE m’ont fait savoir, via les commentaires, qu’elles avaient vraiment beaucoup aimé cette histoire. A partir de ce moment là, je me suis dit “je tente l’aventure pour dix ans”. Pourquoi? Parce qu’en dix ans de golf, j’avais vécu des choses que je n’avais pas imaginé. Aujourd’hui je peux aller jouer partout dans le monde et je sais que j’aurais le respect de mes partenaires. J’ai appris à produire un jeu correct et à me maîtriser, donc je me suis dit que j’allais peut-être vivre avec mon blog des choses inimaginables.

Un an plus tard, je suis passée sur la plateforme Overblog, bien que la plateforme qui concentrait le plus de blogueuses influentes c’était Hautetfort. Mais le design sur Hautetfort était à chier. Ma ligne éditoriale c’était l’art, le graffiti, le design, les petites histoires. C’est à ce moment là, que j’ai découvert un monde de femmes. Je me suis toujours méfiée des femmes parce que j’avais toujours entendu dire chez moi, que les femmes c’étaient toutes des garces. Comme quoi les paroles toxiques… Les blogueuses que je lisais, écrivaient mieux que moi. Comme Garance Doré, Violette, Deedee, Géraldine. D’une façon générale je trouvais qu’elles faisaient tout mieux que moi mais j’avais un point fort, je connaissais très bien mon sujet concernant tout ce qui se rapporte à l’art. Je lisais le blog de Princesse Audrey, un blog rédigé par une lycéenne pas très heureuse dans sa famille et qui bossait le week end pour s’acheter des vêtements de luxe. Elle écrivait très bien. Parfois aussi elle devenait détestable. Je l’ai suivi pendant trois ou quatre ans, le temps qu’elle devienne prof de français et qu’elle se fasse lapider par les autres blogueuses. Le succès suscite la jalousie. C’est un blog qui me manque. A cette époque on pouvait commencer à gagner de l’argent avec son blog, mais on écrivait pour le plaisir.

J’ai quitté Overblog pour WordPress parce que je voulais un design plus pro. J’ai passé tout un mois de juillet à déménager mon blog. Sur WordPress, je me sentais un peu plus isolée, il n’y avait pas une communauté aussi active que sur Overblog ou sur Hautetfort. De plus, je ne pouvais jamais me rendre aux invitations presse qui se déroulaient à Paris. J’avais vraiment l’impression de rater quelque chose.

Lavieenrouge graffiti

Comme j’étais passionnée de design, mes blogs préférés c’étaient Cube Me, Cosca Blog, Trendy Girl. Des blogs qui n’existent plus. J’étais fascinée par tout ce qui se passait dans le design. Petit à petit je suis devenue blankable et j’ai ouvert d’autres blogs, dont un sur les chaussures. Je n’y connaissais rien et je rédigeais des articles sur les chaussures moches. C’est à ce moment là que j’ai été remarqué par Spartoo. J’avoue que cette période n’était pas une période sympa, je n’aimais pas ma vie, mais sans le savoir, j’étais en formation. Ne dit-on pas que c’est par la répétition que l’on arrive à une certaine maîtrise?

Il y avait pas mal de pression, parce que pour être bankable il fallait produire, produire, produire du contenu au détriment de la qualité. Dans mes articles, je ne donnais plus mon avis. Je me confinais à être aussi neutre que possible comme tout le monde et je n’aimais plus avoir de commentaires sur mon blog pour ne pas a avoir à gérer des conflits. Je voulais être tranquille. Je détestais Twitter. Je n’allais jamais sur Facebook. Je me demandais comment on pouvait passer autant de temps à lire des messages sur les réseaux sociaux alors qu’il était tellement plus agréable de rencontrer de vrais gens pour avoir de vraies relations. J’ai créé le concept Mes Nuits Design et je crois que c’est à ce moment là que j’ai réellement pris en compte mon potentiel relationnel. Au même moment, Google nous pénalisait si on avait créé du contenu pour des marques. On a pratiquement tous perdu de 40 à 80% de nos visiteurs. A ce moment là, beaucoup de blogueurs ont laissé tomber.

Moi pas, puisque je m’étais fixée ce but: écrire pendant dix ans. Mais attention, ça n’a jamais été une corvée! c’est devenu un style de vie. J’ai appris un nouveau métier, la communication digitale, métier qui est enseigné aujourd’hui dans des cursus d’études supérieures.

Il y a deux ou trois ans j’ai abandonné mes autres blogs et je me suis concentrée sur Lavieenrouge.

Lavieenrouge, je l’ai protégé comme si c’était mon enfant. C’est mon enfant d’une certaine façon. Un enfant qui a dix ans aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle je me suis tenue en dehors des polémiques et des clash 2.0.

Lavieenrouge

J’ai toujours eu besoin de rédiger des articles à un rythme assez soutenu. Tous mes articles ne sont pas intéressants. Peu importe. J’ai besoin d’écrire et c’est en écrivant que j’arrive à me recentrer sur mon essentiel.

Grâce à cette aventure j’ai vécu des choses extraordinaires. Des choses que l’on imagine lorsque l’on est petite. D’une certaine façon j’ai pu prendre une revanche sur mon enfance nauséabonde. J’ai fait la connaissance de personnes adorables. Certaines sont devenues des amies et d’autres de précieuses collaboratrices. L’année dernière, j’ai pu compter sur de fidèles lectrices pour m’encourager, en off, lors d’une expérience que je menais avec pas mal de difficultés. Pendant ces dix ans, j’ai pris confiance en moi. Je me suis rendue compte que je méritais mieux que d’être une demi personne. Plutôt que de me fondre dans un couple, j’ai préféré aller à ma rencontre. En décembre dernier j’ai fait une découverte sur ma génétique. Désormais plus rien ne sera comme avant. Je n’ai plus de temps à perdre. A la rentrée j’aurais le statut d’écrivain. Sur un blog on ne peut pas tout dire. J’ai dans mon back office pas moins de 267 articles que je n’ose pas publier. Cependant Lavieenrouge m’a permis de vivre une vie plus en accord avec ce que j’avais prévu lorsque j’étais petite. Petite je comptais sur moi pour ne pas me trahir.

Alors et maintenant?

Je ne vous le cache pas que durant ces derniers jours je me suis posée la question “j’arrête ou pas?” Mon blog est en bonne santé est-ce vraiment le moment d’arrêter? Ai-je vraiment donné le meilleur de moi même? Il y a quelques années grâce a un article sur Lavieenrouge, un fils à retrouvé son père, un père qu’il n’avait jamais connu. C’était le jour de la veille de Noël et moi j’étais triste et grippée au fond de mon lit. Quelle belle nouvelle!  Je sais aussi que des lectrices ou des lecteurs qui ont eu des problèmes de santé, ou vécu des périodes difficiles, ont trouvé un réconfort en me lisant. Je sais aussi qu’Alexane, que je connais dans la vraie vie, serait déçue si j’arrêtais d’écrire. Alors j’ai décidé de ne pas arrêter Lavieenrouge. Finalement c’est ce que j’ai fait de mieux jusqu’à présent, même si je suis passée à une autre forme d’écriture.

Je ne me donne plus dix ans, ni même cinq ans. Ni même un an.

On verra.

Sans lecteur Lavieenrouge n’existerait pas, alors merci à vous!

Merci du fond du coeur.

21 thoughts on “Lavieenrouge a dix ans!

  1. Bon anniv! je te lis depuis quelques temps et j’aime bien venir ici. J’aime tes propositions et je pense que tu es une nana digne d’être connue. Je suis contente que tu ait pris la décision de ne pas arrêter.

    Like

  2. Waouh !! J’ai les poils des bras qui s’hérissent d’avoir lu ta chronique ! Touchant ! N’arrête pas, ça serait du gâchis :)

    Like

  3. Moi aussi, j’aime te lire !!! Je te suis depuis un an environ et j’apprécie tes billets… Je pense qu’écrire est aussi un excellent exutoire… A très bientôt :)

    Like

    1. Un blog ne permet pas de tout dire. Il y a des sujets que j’aimerais aborder mais je sais que mes prises de position pourraient blesser ou susciter des polémiques. Je me suis rendue compte qu’après toutes ces années, rédiger un blog, c’est un peu comme faire du yoga. Il vaut mieux lâcher prise avant de commencer un article. C’est sans doute ce qui explique la longévité de ce blog.

      Liked by 1 person

  4. Joyeux anniversaire. J’ai retenu mon souffle , j’ai cru que tu allais nous annoncer ton départ . J’ai eu une de ces peurs…..tu m’aurais tellement manqué. Je suis heureuse que tu poursuives ta route et je te souhaite encore de belles aventures sur lavienrouge. Bises chaleureuses et respectueuse !

    Like

    1. Merci Miss Zen! Je suis comme toi, ça me fou un coup lorsque je m’aperçois qu’un blog est abandonné, pire, lorsque je découvre que ce blog n’existe plus. Parfois même, la personne qui rédige ce blog, l’efface sur un coup de tête. C’est un acte très destructeur je trouve. Envers les lecteurs ce n’est pas très respectueux. J’éprouverais le même sentiment si je découvrais que tu arrêtais d’écrire sur le tien. Je me suis rendue compte, que tu avais adopté, un rythme plus soutenu ces derniers temps, et j’apprécie.

      Like

  5. 10 ans c’est quelque chose :)))
    Il y a toujours un sens caché derrière les projets à la con.
    Ton enfant m’a accompagné dans les moments sombres… Et aussi beaucoup appris à l’hyperactive repentie: l’amour de l’art et aussi se servir de ses mains.
    Refaire soi même soi nouveau chez soi, avec un nouvel agencement, c’était loin d’être gagné.
    Merci du fond du cœur.

    Like

    1. Derrière mon projet à la con, il y avait ENCORE, la tentation de me faire protéger par quelqu’un d’autre, alors que mentalement je n’ai rien à envier aux autres, mais je ne le savais pas. Comme dit Yannick Noah que je n’apprécie plus tant que ça, mais qui a dit en parlant de tennis “Pour gagner il ne faut pas travailler ses points faibles mais ses points forts” je pense que c’est vrai, sinon on peut se perdre. Les blogs et les réseaux sociaux sont devenus une chaine humaine, un truc comme ” Aimer vous les uns les autres” là ou les religions ont échoué. Si tu as trouvé du réconfort via Lavieenrouge, j’en ai trouvé aussi via mes commentaires et via d’autres blogs et si je t’ai donné une petite impulsion créatrice, alors je n’ai pas perdu mon temps.
      Merci de me lire depuis si longtemps:)

      Like

  6. Ouf! Jusqu’au bout de l’article j’avais peur de lire que Lavieenrouge c’était fini. Contente que tu aies décidé de continuer parce que tu fais partie des blogueurs/blogueuses que je lis avec un grand plaisir.

    Like

    1. Ouf! j’ai bien fait de ne pas arrêté, je m’en serais vraiment voulu ne lisant les commentaires. Je crois que j’aurais fait un burn out 2.0 parce que j’ai toujours quelque chose à dire. Merci en tous les cas. Au fait, dimanche j’ai écouté Charles Trenet, et ton article reflète ce que je ressens lorsque le vais à Paris, c’est tellement ça.

      Liked by 1 person

  7. Cet article est passionnant et touchant à la fois il m’a emporté dans votre vie l’espace de quelques instants je vous souhaite un Joyeux Anniversaire et Longue Vie à votre blog ah oui au passage encore merci pour vos articles.

    Like

    1. Merci à vous de me lire! je me souviens de quelques commentaires de votre part, alors que je touchais le fond dans une belle maison en Provence. En plein été. Finalement lecteurs ou rédacteurs nous avons tous besoin les uns des autres et c’est ça qui est formidable. C’est la raison pour laquelle j’écris que, c’est ce que j’ai fait de mieux jusqu’à présent. Un blog ce n’est pas un projet solitaire mais SOLIDAIRE.

      Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s