La maltraitance culturelle.

 

jazz à Suscinio 2

Je ne sais pas si vous vous souvenez de mon article où il était question d’un ballet contemporain qui puisait son inspiration dans les danses traditionnelles bavaroises ?

Ce soir là, on a dérouillé

Mais ce fût encore pire la semaine suivante, à tel point que je n’ai pas rédigé d’article.

En rentrant chez moi, je me suis dit que la maltraitance culturelle, merci bien !  pour me remonter le moral j’ai regardé TPMP en replay et j’ose l’écrire, ça m’a fait du bien.

Ce spectacle était tout aussi insoutenable que l’album de free jazz que mon premier grand amour m’avait offert. Il n’y connaissait  rien au jazz, la preuve il avait dû lire une bonne critique dans l’Express et il avait pensé que cet album, Mother ! allait me plaire. Mother ! c’était un free jazz difficile à écouter, mais le plus difficile, c’était de mentir en disant que l’album était intéressant juste après avoir entendu des hurlements.

Je crois que le thème de Mother était la maternité et en conséquence la souffrance pendant un accouchement.

jazz à Suscinio Le château de Suscinio et sa prairie.

jazz à Suscinio Paul Bloas.

jazz à Suscinio Des bobos à Suscinio.

jazz à SuscinioSerge Teyssot-Gay (Guitare) / Paul Bloas (Peinture)

Lorsque j’ai lu l’article sur le concert de jazz qui s’est déroulé dans un endroit magnifique, c’est à dire au pied du château de Suscinio, j’ai compris pourquoi lors de la première journée du nouveau festival de jazz en ville à Vannes qui ne se produit pas qu’à Vannes et pas qu’en ville, on n’avait pas entendu de jazz.

Parce qu’il n’a jamais été question de jazz pendant ce bel après-midi d’été. Il était question de performance musicale.

Nuance !

Pourtant au début de ce concert, j’ai pensé que l’on allait vivre un moment plus que sympa sachant que sympa ça veut dire : sans plus. L’artiste Paul Bloas a commencé à touiller ses couleurs pendant que Serge Teyssot-Gay guitariste de Noir Désir accordait son instrument. Lorsque le peintre a bombardé sa toile de boue, j’ai eu comme un mauvais pressentiment quant à la finalité du projet artistique. Petit à petit j’ai vu surgir du balai brosse et des pinceaux de l’artiste, la laideur. C’est le sentiment que j’ai éprouvé en contemplant le résultat.

La suite fût plus festive, je vais dire ça comme ça, parce qu’il n’était toujours pas question de jazz mais de musique bretonne mixée avec de la musique électronique avec le concours d’André Le Meut (chant, Bombarde) et Phil Reptil (guitare, laptop, loops, Electronics) On aurait pu se croire dans un concert payant lors du Festival Interceltique de Lorient, parce que c’était une prestation de qualité. C’est à ce moment là que je me suis endormie dans la foule parce que j’aime bien faire ce petit exercice pour savoir si, oui ou non, je suis capable de lâcher prise quelque soit les circonstances.

J’ai quitté la jolie pinède au pied du château fort après avoir écouté quelques accords sophistiqués de contrebasse et de musique électronique. Je ne tenais plus en place, signe qu’il fallait que j’aille me promener sur le rivage. Ce fût une bonne décision parce que sur le chemin ornithologique qui mène à la plage ( l’environnement du château est magnifique) j’ai entendu quelques détonations, le gémissement d’une guitare, et un vacarme qui laissait à penser que les grands travaux de rénovations de château n’étaient pas encore achevés.

J’en étais à me dire que j’aurais préféré assister à un concert de Louane.

Si si je vous assure.

J’ai regagné la plage, et c’est là que j’ai vu la plus belle oeuvre de la journée. Un dauphin de sable réalisé par Sandra.

Sandra je ne la connais pas. Elle venait tout juste de quitter la plage tu

Château de sable

4 thoughts on “La maltraitance culturelle.

  1. Alors la, j’ai bien ri ! Je suis désolée pour toi mais au moins tu fais rire grâce à ton expérience culturelle désastreuse …..ton titre aussi est génial !

    Like

    1. Tant mieux ! quand je pense qu’au pied du château par un bel après-midi d’été, on aurait pu passer un moment plus que sympa en écoutant du jazz classique ou de la bossa. C’est dommage mais le coin est magnifique. J’aurais pu aussi aller visiter le château qui vient d’être restauré. Merci en tous les cas pour ton message.

      Like

    1. Le concert était au pied de château, donc j’ai pu faire quelques photos. Lorsque l’on se promène sur les donjons c’est encore plus magnifique parce qu’il y a des marais et la mer est à un kilomètre.;)

      Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s