Soulèvement de joie au domaine de Kerguéhennec.

 

Jazz à KerguéhénnecDreisam.

Si la première journée de Jazz en ville à Vannes qui s’est déroulée dans la prairie de château de Suscinio n’a pas comblé mes attentes, la dernière journée qui a clôturé la semaine de ce festival a été merveilleuse. La dernière journée du festival s’achève toujours sur le domaine du château de Kerguéhennec.

Le domaine propose la plus grande collection de land art en France et cette année j’ai encore découvert des sculptures que je n’avais pas réussi à dénicher lors de mes précédentes visites. Sur le domaine on peut tomber nez-à-nez avec des oeuvres au moment où l’on ne s’y attend pas. Même si on a le plan à la main.

Land art à Kerguéhennec 9Jean-Gabriel Coignet. Ana.

Comme je le raconte dans un premier article consacré au domaine, parfois on se demande si c’est une oeuvre d’art ou pas. Je me suis fait encore avoir parce que j’ai pensé que les bottes de paille auprès de l’oeuvre de Coignet participaient au projet alors qu’elles avaient été placées par mesure de protection pendant cette journée consacrée au jazz.

Simon Augade KerguéhennecSimon Augade. Soulèvement.

 Simon Augade KerguéhennecBois de charpente, bois de récupération, clous, vis, peinture.

Simon Augade KerguéhennecSoulèvement a été installée dans le bassin, asséché, de l’ancien potager.

Simon Augade KerguéhennecL’intérieur de la sculpture se visite  en petit groupe dans le cadre des visites accompagnées.

Mon gros coup de coeur artistique de la journée a été   la nouvelle sculpture de Simon Augade “Soulèvement” c’est un artiste que j’avais déjà présenté sur un article consacré à une belle expo d’art contemporain sur le site de l’abbatiale de saint-Maurice de Clohars.

Cette oeuvre monumentale prend place dans le potager, et on peut même, pendant des visites guidées, y accéder à l’intérieur. Il paraît que l’on a l’impression d’entrer dans un édifice religieux. On peut se demander comment va évoluer l’oeuvre pendant les années à venir mais désormais il n’est plus forcément question de la pérennité des projets puisque la dégradation malveillante est monnaie courante sur le domaine.

land art KerguéhennecCeci est une oeuvre d’art.

land art Kerguéhenne 1Ceci n’en est pas une ( c’est la cabane de jardin du potager)

Paysages-contemporains-au-Domaine-de-KerguehennecGasiorowski

Le château propose en ce moment Paysage contemporain, une expo que j’ai moins aimé par rapport à celle de l’année dernière, mais fort intéressante quand même. Et permettez-moi de vous dire que la programmation du jazz dans le parc était bien meilleure que l’année précédente.

Un vrai bonheur que de découvrir deux nouveaux groupes de jazz ( David Tixier Trio et Dreisam) de jeunes talents, de GRANDS talents. Tout l’après-midi quatre groupes ont joué à tour de rôle. On a pu les écouter soit dans le potager, soit dans la cour des écuries, soit au pied du château.

Je suis restée dix heures sur le domaine et je n’ai même pas eu le temps de tout voir ni d’aller manger une crêpe !

Kerguehennec-CreditPhotoAuteurs-de-vuesLors de cette journée c’est aussi la possibilité de rencontrer quelques écrivains en dédicace qui étaient présents dimanche, notamment Bohringer, Picouly, David Foenkinos… J’ai eu le plaisir d’échanger quelques mots avec Inès De Kertanguy auteure notamment d’une bio consacrée à Elisabeth Vigée-Le Brun.

La journée s’est achevée avec le coucher du soleil dans une ambiance festive parce que sur le domaine on oublie toute l’actualité.

C’est un autre monde.

Du Jazz swing et un cours de lindy hop (Swing Factory) ont clôturé  la dernière journée de   Jazz en ville à Vannes.

Une bien belle journée.

Vraiment.

Domaine de Kerguéhennec  56500 Bignan. Entrée libre et gratuite.

6 thoughts on “Soulèvement de joie au domaine de Kerguéhennec.

    1. C’est l’un des endroits que je préfère dans ma région et cette journée est particulière : jazz, rencontres littéraires, et les expo temporaires, plus les expo dans le parc, je suis comblée en effet ;)

      Like

  1. C’est pas possible comment peut-on appeler ca de l’art !! Je ne suis pas un spécialiste mais la c’est le pompom!! Une fois sur les champs-elysées ils ont exposé des détritus sur les deux cotés de l’avenue sur 500 metres en disant que c’était de l’art il ne faut pas abuser ca ressemble tellement à rien que ca me fait rire…heureusement qu’il y a le cadre et encore une tres belle photo de chateau…

    Like

    1. Brut de pomme, comme ça , c’est vrai que ce n’est pas séduisant et si je n’avais pas rencontré l’artiste sans doute que je dirais la même chose ou quelque chose qui lui ressemble. Mais le travail de Simon Augade donne à réfléchir. Il travaille avec la communauté Emmaus pour récupérer son matos, des rebuts de notre société qui ne sont ni bricolables ni réparables, donc à jeter. Notre société produit du prêt à jeter. Avec les rebuts il construit autre chose, comme le ferait un enfant pour une cabane improvisée. Le résultat sera éphémère comme le produit acheté fait à partir de ces matériaux. Cela met aussi en évidance la précarité des choses, la précarité du matériel mais aussi de certaines conditions sociales. Lorsque l’on voit toutes ses planches et rebuts on se dit, je me dit “que c’est moche !” pourtant je participe aussi à ça puisque je suis consommatrice. Voilà, vous m’avez donnez l’occasion d’écrire davantage sur l’oeuvre de Simon Augade, je ne pouvais pas le faire dans mon article parce qu’il y avait tant de choses à dire.

      Like

  2. Quelle journée ! mais je n’aurais pas pu résister à une crêpe…(on ne se refait pas !) Plus sérieusement, le land-Art, le jazz, le château, la verdure, la Bretagne, comment ne pas aimer la déambulation et la découverte ? Que l’on apprécie ou pas certaines oeuvres, c’est quand même une création avec des restes de matériaux, donc choix limité…et dommage si cela reste éphémère ! Merci pour la balade, manque juste le son… :)

    Like

  3. Au départ les oeuvres devaient être pérennes mais il y a de plus en plus de dégradation alors qu’il y a quelques années il n’y en avait pas. Lorsqu’une oeuvre était dégradée c’était à cause de la tempête. La sculpture de Simon Augade ne va pas durer mais il aura, je pense, l’opportunité d’en faire une autre et comme c’est un jeune artiste de la région il n’aura pas de mal à se réapproprier l’espace. La musique n’est pas assourdissante dans le domaine. Je ne sais pas pourquoi, peut-être que c’est grâce au bâtit ? sinon sur les liens des artistes que mentionne on peut écouter leur musique ;)

    Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s