La vie horizontale des migrants.

image

Bon, il faut que je fasse mon méa-culpa quant à un article que j’ai posté il y a quelques mois concernant les migrants en général et plus particulièrement les migrants qui vivent en face de chez moi.

Côté jardin.

Début juillet, j’avais contacté l’asso qui s’occupe de leur intégration et je leur avais demandé s’il était possible qu’ils fassent un peu moins de bruit le soir. J’en avais assez d’entendre parler, rire, chanter jusqu’à trois heures du matin.

Les choses se sont arrangées du jour au lendemain.

Pendant tout l’été, il n’y a pas eu de bruit. Sauf du côté du restaurant qui exploite une terrasse côté jardin, une terrasse illégale commercialement et fiscalement et avec la complicité du maire de ma ville. Cela fait quatre ans que nous essayons de  faire appliquer la loi.

Côté jardin, j’ai une vue plongeante sur la maison dans laquelle vivent les migrants. Une maison de quatre étages. Vers la fin de l’été, mon sommeil était perturbé puisque pendant une bonne partie de la nuit, le plafond de ma chambre était éclairé. Éclairé parce que les migrants ne se couchent pas avant 2 ou 3 heures du matin. C’est normal, ils ne se lèvent pas avant midi et bien souvent, ils dorment aussi le jour, comme c’est le cas cet après-midi.

Les deux gars qui dorment au rez-de-chaussée vivent dans une pièce éclairée par un néon. Avant leur arrivée c’était un bureau de placements financiers, je crois. C’est ce néon blanc qui éclaire le plafond de ma chambre. Depuis j’ai installé des rideaux. De toute façon c’était prévu. Dans la nuit, les gars ne font pas la fête. Ils ont les yeux fixés sur leurs smartphones ou sur leurs ordinateurs. Le gars du second étage, celui que l’un des nôtres a surnommé Confucius, parce qu’il arrange ses cheveux dans la même façon, est fixé sur son smartphone pratiquement toute la nuit. Du coup, c’est lui qui se lève le plus tard. Pas avant 14 heures, souvent. C’est aussi lui qui est le plus cordial et qui me salue très poliment lorsque nos regards se croisent. Il consulte son smartphone une bonne partie de la nuit même dans le noir et ça m’a fait sourire, lorsqu’une nuit, j’ai pu apercevoir son doigt se promener sur l’écran  et que deux heures plus tard, le doigt scrollait encore une page.

Confucius change la déco de sa chambre toutes les semaines, il fait avec les moyens du bord, c’est-à-dire que les meubles ne changent pas, ce sont les meubles qui font le tour de la pièce. En ce moment le lit est collé contre le mur du fond. L’armoire a disparu de mon champ d’observation. Mais c’est le gars du troisième étage qui est le plus énigmatique. Tout son été il l’a passé au lit, comme en ce moment. Même lorsqu’il faisait beau, très chaud et même pendant le premier week-end du festival interceltique qui se déroulait à deux pas de chez lui, il ne quittait pas son lit. J’ai pensé qu’il était handicapé, mais ça ne tenait pas debout, c’est le cas de le dire, puisqu’il aurait eut la préférence de la chambre éclairée par le néon. Ce gars-là passe ses jours et ses nuits devant son Macbook air. Ce qui laisse supposer qu’il n’est pas arrivé en France à la nage. Il compose de la musique. Je n’ai pas encore bien saisi son style. C’est assez confus : Deep/ rap/ musique orientale. Enfin quelque chose comme ça.

J’en suis à me demander lorsque je les vois dormir l’après midi et sachant qu’ils passent leurs nuits sur leurs smartphones si ça valait vraiment le coup de venir en France pour avoir cette vie là. Et surtout pourquoi se faire parachuter dans cette ville alors qu’ils ne vont même pas à la plage ni dans les bars. Certes l’ancien maire qui n’a pas l’air de boire que du Sweeps, pote de François Hollande et qui est devenu ministre, rend service à sa façon. Il l’aide à désengorger la jungle de Calais.

Moi aussi j’ai vécu pendant des années à l’horizontale, avec mes livres et mes écrans et j’ai souvent oublié de me nourrir et de dormir. Aussi, lorsque nos regards se croisent, eux allongés sur leurs lits en plein après-midi, le smartphone à la main, moi en entrain de récupérer une couette à ma fenêtre, je me dis qu’ils sont les victimes d’un système qui nous dépasse.

Quel gâchis.

10 thoughts on “La vie horizontale des migrants.

    1. C’est un sujet délicat parce que lorsque je dis à des gens que des migrants vivent en face de chez moi, sachant que je vis en plein centre ville, les gens sont étonnés. Ils sont pour l’influx de migrants tant qu’ils restent à Calais ou qu’ils tentent d’aller en GB. Les gens ont de grandes connaissances via les infos, mais leurs analyses ne va pas plus loin. Il y a quelques années j’ai rencontré un élu et je lui ai posé une question piège. Il n’a pas su me répondre. Je voulais lui dire que tous les français n’ont pas la sécurité sociale parce que tous ne peuvent pas prétendre au RSA. Il était étonné (Et d’ailleurs le RSA n’est pas une allocation c’est un prêt, il doit être remboursé sur la succession) Parce que c’est un ignorant. Les migrants ( mes voisins désormais) qui vivent en face de chez moi ont une trentaine d’années, ils ont encore plus d’une année, je pense, à vivre comme cela puisqu’il faut 19 mois avant d’obtenir un nouveau statut.

      Liked by 1 person

    1. C’est la raison pour laquelle j’ai écris cet article, un journaliste n’aurait pas l’autorisation de le faire et sans doute pas l’expérience. Si j’ai eu peur en les voyant débarquer d’autant que c’était pendant une période tendue, je les ai apprivoisés comme voisins. D’ailleurs se sont les seuls qui m’adressent un sourire et qui me demandent comment ça va dans ce quartier, donc ça valait une rectification et je serais déçue qu’ils soient remplacés par des français qui ne respectent plus les lois.Dans mon quartier en tous les cas.

      Liked by 1 person

  1. C’est un très bel article selon moi. Je pense que la plupart d’entre eux ne demanderaient pas mieux que d’avoir une vie un peu plus rythmée. Moi aussi parfois je me demande ce qu’ils s’attendaient en arrivant ici. Il y a livre magnifique qui s’appelle dans la mer il y a des crocodiles. C’est un livre assez fin . C’est le vrai témoignage d’un garçon de 14ans qui est arrivé en Italie de manière illégale.. C’est vraiment prenant, je te le conseille !

    Like

    1. Merci pour ce conseil, en effet on parle beaucoup des migrants aux infos mais concrètement, aucun reportage n’est fait hors de la jungle de Calais qui est démontée en hâte pour des raisons électorales.

      Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s