Rougir.

Françoise Pétrovitch

Françoise Pétrovitch.

En bas de chez moi, il y a une galerie d’art contemporain. C’est un bel espace. Je passe devant cette galerie d’art contemporain plusieurs fois pas semaine et j’avoue que je ne franchis plus la porte aussi souvent qu’avant. Il y a quelques jours,  la porte de la galerie était grande ouverte et j’ai pu apercevoir sur l’un des murs, plusieurs dessins réalisés à la peinture rouge.

Alors je suis entrée.

En fait, il ne s’agissait pas de dessins mais de sérigraphies que Françoise Pétrovitch a réalisé en one shot. Cette série de dessins s’intitule “Rougir” Pourquoi “Rougir” ? Parce qu’elle représente des femmes, des adolescents et des enfants habités de pensées et de blessures secrètes.

Françoise Pétrovitch

Françoise Pétrovitch

Dans l’autre salle, étaient accrochées trois grandes toiles dessinées à l’encre et sans croquis préalables. L’encre, à la différence de l’aquarelle, est indélébile et ce sont les qualités de ce médium qui intéressent l’artiste : l’encre travaillée à plat se propage sur toute la surface et ne permet pas le repentir. L’artiste esquisse les figures au trait et l’encre fait son job. Les figures qui se veulent secondaires sont traitées en réserve c’est-à-dire que la toile reste vierge.

Françoise Pétrovitch

Françoised Pétrovitch

Un autre aspect de son travail qui m’a particulièrement intéressé c’est “Radio Pétrovitch” et  “J’ai travaillé mon comptant” deux expériences réunies dans deux ouvrages.

Tous les jours, pendant deux ans et après avoir écouté la première info, elle a réalisé un dessin puis  un second qui sert à illustrer sa journée. C’est cette expérience qui constitue “Radio Pétrovitch”

Quant à “J’ai travaillé mon comptant” c’est un témoignage de personnes âgées qui racontent leur vie professionnelle, vie professionnelle illustrée par les dessins de l’artiste.

Comme quoi, le personnel de la galerie avait bien fait de laisser la porte grande ouverte.

Françoise Petrovitch

Advertisements

6 thoughts on “Rougir.

  1. Je ne connaissais pas cette artiste & je suis contente que tu me l’aies fait découvrir. Son travail est vraiment intéressant (moi, pour l’instant, je m’intéresse à Erietta Vordoni)

    Like

    • Merci ! c’est dommage que j’ai raté la rencontre avec l’artiste, qui a fait une présentation de son expo, le mois dernier. C’est une artiste engagée, une féministe et son travail a plusieurs facettes. Elle n’utilise pas un fillon, parce que ça, c’est pénible chez un artiste. Je vais voir Erietta Vordoni. Je reviens.

      Like

  2. Travail particulier et intéressant ! j’aime bien sa démarche pour “Radio Pétrovitch”, s’imposer un cadre strict chaque matin, pour un artiste peintre, ne doit pas être si facile… La peinture rouge interpelle mais peut donner un résultat de lecture particulière, on comprend la souffrance ou le silence de la personne, on s’interroge forcément…J’apprécie beaucoup l’avant-dernière photo. Merci de m’avoir fait découvrir cette artiste… (et n’hésite pas à franchir les portes… ) :)

    Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s