Mademoiselle Capacités différentes.

Zola disait à propos de L’ Assommoir « J’ai voulu peindre la déchéance fatale d’une famille ouvrière, dans le milieu empesté de nos faubourgs. Au bout de l’ivrognerie et de la fainéantise, il y a le relâchement des liens de la famille, les ordures de la promiscuité, l’oubli progressif des sentiments honnêtes, puis comme dénouement, la honte et la mort. C’est de la morale en action, simplement. »

Je ne dénigre pas le travail de Zola, c’est un grand écrivain, mais ce n’est pas forcément ce que l’on veut lire au début du XXI ème siècle. En tous les cas, ce n’est pas ce que j’ai envie de lire. J’ai besoin de lire des romans avec des messages positifs.

“Moi” c’est encore un roman que j’ai choisi pour sa couverture. C’est ma troisième bonne pioche de l’année.

Mademoiselle Capacités différentes à un quotient intellectuel très bas, un quotient intellectuel calculé à partir des compétences basées sur la rationalité. Mais Karen possède des compétences inaccessibles pour les humains dressés pour vivre dans le monde des humains. Mademoiselle Capacités différentes (Karen) est autiste et s’insurge souvent contre Descartes “Descartes a écrit que le bonheur est une question de sens. Voir, entendre, toucher, sentir, goûter : voilà le bonheur. Ensuite Descartes a écrit beaucoup d’autres feuillets, pleins de mots ce qui est bien dommage, car il avait atteint la vérité à la page 25″

‘”Le bonheur le plus simple et le plus heureux est de laisser agir les sens.”

Grâce à ses capacités différentes, et à la bienveillance de sa tante, Karen va se retrouver à la tête d’une conserverie de thons, conserverie située au Mexique. Après un passage à l’université, elle va réfléchir pendant des années pour mettre en place un nouveau système économique afin de cesser de s’enrichir par le biais de la souffrance animale générée par son activité.

Le roman de Sabina Berman est une vision positive sur la différence. La narratrice est terriblement attachante. Tout lui réussi finalement parce qu’elle agit à SA façon. Pour s’extraire momentanément du monde, il ne lui vient pas à l’idée de faire quelques postures de yoga, comme nous, les neuro typiques. Elle sort sa perceuse, ses vis, elle installe un dispositif sur le plafond afin d’y suspendre son harnais. Accrochée au plafond elle peut se reposer quelques heures, absente à tout ce qui l’entoure.

J’ai lu ce roman MAGNIFIQUE, d’une traite en écoutant Trent Reznor & Atticus Ross “Before The Flood.”

Mes lectures en 2017 et mes articles :

Advertisements

6 thoughts on “Mademoiselle Capacités différentes.

  1. Jolies découvertes ! J’ai lu “Rosa Candida” et j’avais aimé aussi. Je prends note de tes choix…et te donnerai mes bonnes pioches dans un prochain post (very busy today…) As-tu fini de lire Helena Ferrante n° 3 ?

    Like

    1. Je n’ai pas encore commencé le n° 3 d’Helena Ferrante parce que je suis à fond dans mes cours d’anglais. Il faut que je sature pour passer à autre chose, soit ma lecture. J’attends ton article ;)

      Liked by 1 person

  2. Le sujet est touchant d’emblée et traité de façon positive, ca donne envie! Je viens d’acheter un bouquin pour sa couverture à l’aéroport, j’espère qu’il s’agira d’une bonne pioche aussi (Le gardien des choses perdues de R. Hogan).

    Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s