Le tome 3 d’Elena Ferrante.

Mon meilleur moment de l’été 2016 c’était la lecture des deux tomes d’Elena Ferrante, L’amie Prodigieuse et Le nouveau nom. Deux romans qui m’avaient été recommandés par une fidèle lectrice.

Est-ce que j’ai été déçue par le tome 3 ?

Pas du tout ! L’écriture est toujours aussi intense, l’atmosphère est toujours aussi violente. Nous sommes à la fin des années 60, un malentendu s’instaure entre les revendications des étudiants, des universitaires, des intellectuels et celles des ouvriers qui bossent dans l’agroalimentaire.

Sans dévoiler l’histoire parce que ça serait vraiment dégueulasse, L’amie prodigieuse 1, 2 et 3 c’est : comment s’en sortir lorsque l’on est de sexe féminin et que l’on est née dans la fange? Et comment étudier lorsque l’on est douée et surdouée et que la famille vous met des bâtons dans les roues ?

La réflexion que suscite la suite de L’amie prodigieuse c’est qu’une femme, pauvre ou pas, doit toujours combattre l’autorité de son père, de ses oncles, de ses frères, de beaux-frères, de ses profs, de son chef, de son employeur, de son mari et de ses fils.

Bienheureuse, celle qui n’a pas ou plus de père, d’oncles, de frères, de beaux-frères, de profs, de chefs, d’employeurs, de voisins, de faux amis, de mari et de fils.

Bienheureuse, celle qui n’a pas ou plus de mère, de tantes, de sœurs, de belle-mère, de belles-sœurs, de collègues, de voisines, de chefs, d’employeurs, de fausses amies et de filles.

Le tome 3 c’est toujours encore et encore le pouvoir des hommes sur les femmes notamment au moyen de la violence physique, de la violence psychologique et de la violence sexuelle. C’est aussi les rivalités et la jalousie entre les femmes, l’incompréhension, le ressentiment envers le milieu auquel on n’appartient pas et la honte de ne pas avoir les codes et les facilités de ce milieu-là.

C’est tout ça qui mine les deux héroïnes de L’amie prodigieuse.

En 2017 et pour beaucoup de femmes RIEN n’a changé ! et ce n’est pas une élection qui va changer quoique ce soit. Par exemple, l’égalité des salaires entre les femmes et les hommes, ça ne sera pas pour demain. La place de la femme dans la société c’est une place imaginée par l’homme ! Il serait temps que la femme réinvente SA place. Beaucoup de femmes en 2017, ont une vie en tout point identique à celle d’Elena, de Lina/Lila, de Gigliola, de Pinuccia, Sylvia…

Inutile que je vous dise que j’attends avec impatience de lire le tome 4  pour savoir si Lina/Lila et Élena parviennent à se faire LA place qu’elles mérit

 

Advertisements

7 thoughts on “Le tome 3 d’Elena Ferrante.

  1. C’est exactement cela ! La lutte des femmes est interminable… Mais l’écriture de cette auteur(e) italienne (qui se protège des médias, elle a bien raison) reste un immense plaisir pour les lecteurs/lectrices, un voyage pas si lointain ! J’espère aussi lire bientôt le 4ème de cette saga !!! :)

    Like

    • C’est ça, on dévore. Tu sais pouquoi je l’ai lu deux fois, idem pour le tome 2 et 3. Bonne lecture. Peut-être que tu feras un article sur L’Amie prodigieuse.

      Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s