Quinze jours de bonheur cash !

Graffiti sur les docks.

Pendant quinze jours j’ai tout laissé en plan.

J’ai quand même repassé une paire de rideaux et un pull en coton. J’ai aussi vendu deux trucs et c’est tout.

Le reste du temps j’ai joué au golf, soit treize parcours de 18 trous et un de vingt sept trous. Soit 145 km !

Quinze jours de lâché prise et de dépassement de soi.

Autant dire que je me suis dépensée physiquement. D’ailleurs je ne connais aucun joueur capable d’aligner autant de parcours en si peu de temps mais mon corps a répondu présent et je n’ai jamais eu un petit bobo ni de fatigue psychique. Peut-être parce que pendant tout l’hiver j’ai travaillé mon renforcement musculaire et que j’ai étiré ma colonne vertébrale pour hydrater les disques. Peut-être…

Bref, j’ai joué à pleine puissance : BANG ! sur les départs. Je n’ai jamais tapé aussi loin et aussi droit et sans me prendre au sérieux. Je suis partie de principe de jouer avec de nouvelles personnes pourtant dès que je suis arrivée dans mon club, j’ai retrouvé tout le monde, mais j’ai préféré jouer avec des joueurs que je ne connaissais pas.

Il a fait beau. Très chaud parfois. J’ai quand même joué un jour sous la pluie et les bourrasques et j’ai aimé ça. Tous les jours sur le trou numéro 13 j’ai cueilli des plants de menthe pour les replanter dans mon micro jardin. J’ai aimé voir des joueurs de bourrer la gueule au champagne sur le trou numéro 10.  Ils étaient tellement heureux de fêter l’anniversaire de l’un de leur pote. J’ai rencontré des parisiens (du XVI ème) des parisiens en totale perdition avec leur jeu mais non dénués d’humour et ils m’ont déjà réservé pour jouer avec eux à la rentrée. J’ai tapé ma balle comme une malade en compagnie de deux gars sympa et qui jouaient pas mal du tout. J’ai joué seule (rarement) et j’ai imaginé que j’étais une pro sur le circuit international. J’ai passé du temps sur la terrasse du club house en écoutant des anecdotes à mourir de rire et le soir je suis rentrée chez moi au bord de l’épuisement mais heureuse.

Mes autres coups de cœur de cette quinzaine : Jelena Ostapenko lors de la demi-finale et finale dames de Roland-Garros.

La série Manon (Manon 20 ans et 3 X Manon)

Le film de Fellini La dolce vita (quelle classe ce Mastroianni)

Le film d’animation de Hiromasa Yonebayashi : Souvenir de Marnie.

 

 

Advertisements

5 thoughts on “Quinze jours de bonheur cash !

  1. Super ! Que du positif pendant ces quinze jours. Tu es au top alors ! Et s’entretenir physiquement est important pour le cerveau aussi. Je me rends compte que beaucoup de personnes partent en randonnée (ou autre voyage à vélo, etc…) pour se vider la tête, lâcher prise, retrouver une certaine sérénité qui permet de mieux s’adapter à ce monde “fou” dans lequel nous vivons. Bien envie de refaire un peu de randonnée (si mon dos est ok) !!!
    D’accord avec toi pour “La Dolce Vita”, et pour le tennis, mon match préféré (mais je n’ai pas tout regardé non plus… et justement, pas vu la finale dames) fut la demi-finale Murray-Wawrinka, un très beau jeu de la part des deux joueurs.
    Et pour le bouquin, j’ai réussi à le commander à la peintre elle-même, je vais bientôt le recevoir…. youpee :)

    Like

    • Ah c’est une bonne nouvelle que d’avoir pu commander le livre, il me semble que tu ait un vrai coup de cœur pour cet artiste ! On m’a dit que du bien de Murray que je ne connais pas, j’ai lâché le tennis à cause de l’hégémonie de Serena Williams et puis il y a eu Ostapenko la semaine dernière. Alors oui le monde est fou, on nous oblige à penser comme ceci et comme cela et j’en ai assez. En retrouvant le fairway je savais que j’allais refaire connaissance avec une certaine légèreté, une certaine légèreté qui commençait à me manquer. Côté physique je me demande si on ne se croit pas moins fort que l’on est à cause de toutes les injonctions. Quand on pense que des gens achètent des montres connectées pour savoir quand ils doivent se lever de leur chaise ! C’est vraiment dingue :))))

      Liked by 1 person

  2. Et bien, ça pétille ici.
    Tu sais que j’adorerais apprendre à jouer au golf et au tennis mais je me demande si c’est réaliste à mon âge …..
    Mais je te félicite pour tes belles semaines !

    Like

  3. Pour le golf il n’y a pas d’âge puisque c’est surtout un sport de stratégie. Pour le tennis je trouve que c’est un sport très fatiguant et qui nécessite un partenaire alors qu’au golf on joue contre soi sauf si on fait un match play, un scamble ou un greensome. Au golf on joue aussi avec la nature et les éléments ;)

    Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s