De l’amour.

 

Un chanson de Johnny ? De l’amour. La première fois que je l’ai entendue, j’ai été très émue même si je ne suis pas une fan de Johnny. Vous savez, je n’écoute que du jazz dans toutes ses expressions. L’émotion ne m’a donc pas saisie à la gorge lorsque j’ai appris la mort du rocker, mais je peux concevoir que la mort d’un artiste peut plonger ses fans dans une profonde tristesse. Certes, l’artiste le plus populaire de ce pays avait des zones d’ombre, comme Jean d’Ormesson, comme nous tous. D’ailleurs la personne qui nous insupporte le plus, c’est nous-même. À cause de nos zones d’ombre, justement.

Parce que Laéticia était si émouvante, j’ai regardé l’intégralité de la retransmission de la cérémonie en hommage à Johnny. Celles et ceux qui pensent que cet hommage populaire va encore coûter cher aux contribuables, comme j’ai pu le lire quelque heures après la mort de l’artiste, qu’ils sachent que tout coûte. Surtout les erreurs que nous commettons. Nous n’y pouvons rien. Le mieux c’est de se demander ce que ça peut nous rapporter. Que m’a apporté cet hommage ? Beaucoup d’émotions parce que “La lettre de Paul aux Corinthiens”, lue par Marion Cotillard, m’a fait du bien. C’est l’un des passages de la Bible que je préfère (et que j’oublie trop souvent, malheureusement) et surtout le très beau poème de Prévert, poème que je ne connaissais pas “La chanson des escargots qui vont à l’enterrement” et qui avait été choisi par les deux filles du chanteur (Jade et Joy) et lu avec beaucoup d’émotion par Jean Réno :

Chanson des Escargots qui vont à l’enterrement.

A l’enterrement d’une feuille morte
Deux escargots s’en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s’en vont dans le noir
Un très beau soir d’automne
Hélas quand ils arrivent
C’est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes ressuscitées
Et les deux escargots
Sont très désappointés
Mais voilà le soleil
Le soleil qui leur dit
Prenez prenez la peine
La peine de vous asseoir
Prenez un verre de bière
Si le coeur vous en dit
Prenez si ça vous plaît
L’autocar pour Paris
Il partira ce soir
Vous verrez du pays
Mais ne prenez pas le deuil
C’est moi qui vous le dis
Ça noircit le blanc de l’oeil
Et puis ça enlaidit
Les histoires de cercueils
C’est triste et pas joli
Reprenez vos couleurs
Les couleurs de la vie
Alors toutes les bêtes
Les arbres et les plantes
Se mettent à chanter
A chanter à tue-tête
La vraie chanson vivante
La chanson de l’été
Et tout le monde de boire
Tout le monde de trinquer
C’est un très joli soir
Un joli soir d’été
Et les deux escargots
S’en retournent chez eux
Ils s’en vont très émus
Ils s’en vont très heureux
Comme ils ont beaucoup bu
Ils titubent un petit peu
Mais là-haut dans le ciel
La lune veille sur eux
.

Advertisements

5 thoughts on “De l’amour.

  1. Comme toi, je n’ai ressenti aucune émotion à l’annonce de sa mort. J’aimais beaucoup de ses chansons mais c’est tout; Par contre, je me suis surprise à regarder la cérémonie que j’ai trouvée effectivement très belle et très digne (petit bémol pour le discours de Rondeau que j’ai trouvé trop pompeux). Et toutes ces polémiques, ces critiques, ces cynismes m’épuisent : on a tous tant besoin de belles émotions.

    Liked by 1 person

    • Tout à fait d’accord avec toi. On ne peut pas être parfait pendant une cérémonie comme celle-là, une belle cérémonie. Laeticia Hallyday que je ne connais vraiment pas bien et qui ne m’intéressait pas, m’a bluffée par sa belle attitude avec ses deux filles. Maintenant l’analyse des faits et gestes de cette cérémonie, est moche parfois, notamment le tweet d’un homme politique aigri.

      Liked by 1 person

  2. D’accord avec Miss Zen et avec toi ! Même si je n’étais pas fan, j’aimais bien quelques-unes de ses chansons qui ont bercé ma jeunesse, ma vie, comme beaucoup de Français. J’ai adoré aussi ce poème de Prévert magnifiquement lu par Jean Reno. Poème que je ne connaissais pas non plus (justement je voulais le copier/coller), voilà, c’est fait ! :)

    Liked by 1 person

  3. Oui, beaucoup de monde était devant leur écran, pas seulement à Paris. Une belle cérémonie. Et ce poème ! Et Jean Réno ! Les musiciens, Yodélice ! Il fallait qu’ils soient tous vraiment à la hauteur.

    Liked by 1 person

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.