Ceux qui proscrastinent travaillent beaucoup en fait.

Depuis l’automne j’apprends une technique en anglais. Technique que je pourrais apprendre dans ma langue maternelle mais je pense que pour retenir du vocabulaire, la meilleure façon c’est d’être très concernée par le sujet. Lorsque j’entends parler anglais ou américain, puisque j’apprends aussi la technique via des vidéos, je comprends assez bien le contenu sans avoir besoin de m’aider des sous-titres. Je me plonge volontiers pendant des heures et des heures dans des articles en anglais, ce qui me fait dire que ceux qui proscrastinent travaillent beaucoup en fait. Oui, je fais partie de ceux qui, lorsqu’ils ont quelque chose de pas très sympa à faire, se plongent dans des activités qui n’ont rien à voir avec ce qu’ils doivent accomplir absolument. J’évite d’ouvrir les courriers administratifs. Courriers que je pense être capable d’ouvrir le lendemain, ou après demain, le week-end, oh non pas le week-end, lundi alors ? Et puis tout compte fait, je trouve que le plus simple c’est de cacher les courriers admistratifs sous une pile de livres d’art afin de ne plus y penser. Récemment j’ai fait un test de personnalité. Pour tout vous dire, j’étais sûre d’être obsessionnelle à 100 % ! mais encore faut-il avoir des obsessions et au bout de 220 questions, j’ai découvert ma vraie personnalité. Je suis évitante ! Après avoir lu sur mon flux Pinterest qu’ Émily Dickinson était une personnalité évitante, j’ai pris peur et j’ai compris pourquoi ma mère m’avait donné le surnom de La cloîtrée. C’est limpide maintenant. Par exemple, je ne suis jamais motivée pour aller poster un chèque, alors je range un placard, ensuite je fais un peu de grammaire, j’écris un article, je fais un peeling, un bain de bouche au sel de l’île de Ré, une tarte Tatin, du roll-up and roll-down et je quitte enfin mon domicile en fin de journée au prix de gros efforts. Souvent dans la précipitation, j’oublie de signer mon chèque. C’est bizarre, hein ? Émily Dickinson n’aurait pas pu créer une œuvre aussi importante si elle n’avait pas été aussi anxieuse, et je pense que l’anxiété, si elle est bien gérée, peut nous faire accomplir des choses intéressantes. Aujourd’hui lire en anglais fait partie de mon style de vie. Ça calme mes anxiétés et ça me fait progresser. En janvier je me suis rendu-compte que je ne m’efforçais plus de traduire le texte en français. La compréhension du texte se fait naturellement. Je vais vous dire un truc, je suis loin de mes premiers pas avec Peppa Pig in english. Très certainement parce que je suis très régulière dans mon apprentissage mais aussi parce que je proscrastine énormément.

Advertisements

6 thoughts on “Ceux qui proscrastinent travaillent beaucoup en fait.

  1. Je te ressemble par ce côté procrastination aussi !!! Effectivement, je fais autre chose et
    je repousse jusqu’aux calendes grecques, à la dernière limite… mais je n’ai pas toujours été
    comme cela, j’ai eu des périodes où j’effectuais mes tâches presque dans la bonne humeur !
    Et puis, c’est revenu, avec aussi la perte de motivation pour m’atteler à des sujets sérieux qui, pourtant, me hantent l’esprit (mais pourquoi n’ai je pas encore commencé ce truc…?).
    La saison y est aussi peut-être pour quelque chose, j’aime le printemps et me lever tôt, alors
    je vais essayer de changer quelques habitudes (un peu trop tranquilles) et retrouver ma motivation. Premier thème : l’écriture (que j’ai un peu/beaucoup abandonnée) !!! :)

    Liked by 1 person

    • La dernière limite, oui c’est ça. Je parle des choses pas très agréables. Avant je payais mes factures, que je pouvais payer, que lorsque je recevais une notification de mise en recouvrement. Curieux. Quant à l’écriture, ça passe avant tout, mais depuis le mois de janvier j’ai décidé que non, parce que c’est dangereux, j’ai besoin de me socialiser. Proscrastiner c’est un remède contre l’anxiété. Lorsque j’ai fait ce test, l’anxiété arrivait en seconde position. Si j’ai du mal à faire certaines choses c’est parce que quelque chose enfouie en moi me trouble, j’ai fait une introspection :) Évidemment la saison y est pour quelque chose, surtout avec le temps pourri de cette année, c’est sûr. J’espère que tu parviendras rapidement à te lancer dans ton projet d’écriture, en tous les cas. Bon week-end.

      Liked by 1 person

  2. Je suis un peu comme çà…très efficace dans l’urgence, en dernière limite…et fait c’est quand je décide…alors les trucs imposés, ils passent souvent en dernier…et je procrastine efficacement, souvent par la lecture ! Bravo pour tes progressions en anglais ! Bises et très bon week-end!

    Liked by 1 person

  3. Un peu hors sujet mais quand même, j’ai enfin osé lire mon premier livre en anglais ce mois-ci, et malgré mon manque de vocabulaire ça m’a permis de progresser encore et de découvrir un auteur que j’adore maintenant (et qui n’est pas traduit en français snif). Ca s’appelle The trees d’Ali Shaw: c’est génial! Bonne journée!

    Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.