J’ai lu mon premier Musso !

J’avais un a priori concernant Musso et Levy. Lorsqu’une amie m’a collé dans les bras L’instant présent et Un appartement à Paris de Guillaume Musso, elle a ajouté “Musso c’est plus pointu que Levy ! ” Ah bon. C’est-à-dire ?

Si un roman ne me plaît pas, j’abandonne et j’étais presque sûre d’abandonner Musso. Mais je suis allée jusqu’au bout de L’instant présent. Incroyable ! Et en prime, j’ai enfin mémorisé le plan de Manhattan. Le 24 Winds Lighthouse n’a plus de secret pour moi. Quant à Un appartement à Paris, ce roman est numéro 1, à l’heure où je rédige cet article, sur editstat.com. Il vient de sortir en Poche, et j’ai pu découvrir sur Booknode, que Musso était l’écrivain le plus lu. Juste devant Élena Ferrante.

Élena Ferrante, justement. La fidèle lectrice qui m’avait conseillé de lire L’amie prodigieuse, n’avait pas trop aimé Les jours de mon abandon. Ce roman ne fait pas l’unanimité. Certains passages sont difficiles, c’est vrai, surtout au sujet du chien. Lorsque je lis Ferrante, j’ai l’impression d’écouter une amie qui me raconte sa vie et qui ne me laisse pas en placer une. J’ai lu Les jours de mon abandon, d’une traite. J’avais prévenu qu’il ne fallait pas me déranger pendant cette lecture. Oui, c’est un roman dérangeant, cru, violent mais au moins il a le mérite de décrire, plus ou moins, les sentiments que l’on éprouvent après une rupture. Du chagrin à la colère, de la colère à la sidération, de la sidération à l’acceptation.

Advertisements

5 thoughts on “J’ai lu mon premier Musso !

  1. J’ai déjà lu quelques romans de Musso et je m’étais lassée… mais vu ton post, je vais peut-être changer d’avis… Pour moi, un Musso est toujours facile à lire, entraînant, mais j’avais trouvé trop de similitudes dans ses constructions et intrigues… style roman de gare !
    Pour Elena Ferrante, malgré certains passages du chien, je pense être devenue une “inconditionnelle”… (à tort ou à raison ?) on doit finir par perdre son objectivité… Mais il me manque encore son dernier ouvrage “L’enfant perdue”…
    Après avoir été une inconditionnelle de Paul Auster, et avoir lu une bonne douzaine de ses romans que j’ai beaucoup appréciés, eh bien, je n’arrive pas à lire son dernier ouvrage 4321… je trouve trop de répétitions de détails, ça devient ennuyeux à lire… en plus, il pèse plus d’un kilo, ce n’est pas très pratique… mais je n’ai pas encore dit mon dernier mot !!! :)

    Like

    • Je me disais que Ferrante n’était pas nian nian notamment dans Les jours de mon abandon et c’est peut-être pour ça que les lectrices l’aiment. Parce que nous ne sommes pas nian nian dans nos sentiments. C’est sain, de ne pas aimer toute l’oeuvre d’un auteur. Après tout, peut-être que tu n’es pas la seule à ne pas aimer son dernier roman ? L’écriture change et du coup tu as peut-être changée toi aussi ?

      Like

      • Oui, tu as raison…je n’aime pas le nian nian…et ne le suis pas non plus ! Pour Auster, son rythme a changé c’est sûr…il vieillit peut-être ☺

        Like

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s