Soutenir les bleus n’est pas un devoir national, mais…

Photo Mert Tank.

Non, soutenir les Bleus pendant la coupe du monde, n’est pas un devoir national. D’autant que pour ma part, financièrement, ça ne me rapporte rien. Mais depuis le début de la coupe du monde, j’ai observé trois points positifs.

1° Le club de golf que je fréquente, est pratiquement désert. Tous les départs sont libres aux heures d’influence et pour ceux qui comme moi, s’en tapent du foot, ils ont la liberté de prendre leur temps sur le fairway !

2° Dans le milieu de l’après-midi, au centre-ville, on trouve des places de parking sans avoir besoin de faire cinq fois le tour du pâté de maison !

3° Cette Fête de la Musique et qui se déroule tous les ans sous mes fenêtres, débute normalement vers 17 heures. Elle a eu bien du mal à démarrer pendant la rencontre France/Perou ! Il n’y avait pratiquement personne dans les rues du centre-ville !

Advertisements

6 thoughts on “Soutenir les bleus n’est pas un devoir national, mais…

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.