Apprendre l’histoire de l’art sans souffrance.

Nathan Sawaya

Il y a quelques jours j’ai découvert Artips.

Sur le coup je n’ai pas voulu m’inscrire. Communiquer encore mon adresse mail alors que j’ai passé un temps considérable à me désinscrire, il y a deux mois de ça, de tout un tas de newsletters  (que je ne lis jamais) franchement, je n’étais pas très chaude.

Mais j’avais envie d’en savoir plus parce que la sollicitation était surprenante. Il était question d’histoire de l’art. J’ai étudié l’histoire de l’art et je dois vous avouer qu’il ne me viendrait pas à l’idée en ce moment d’ouvrir un livre d’art. Aujourd’hui j’ai besoin d’avoir des informations parcellaires parce que je suis assaillie d’informations. C’est seulement si j’ai vraiment besoin d’approfondir un sujet que je vais prendre du temps de lire un article de 2000 mots.

Après la confirmation de mon inscription, je recevais ma première dose d’histoire de l’art 2.0: L’analyse de “Un bar aux Folies Bergère” Oeuvre peinte par le peintre Édouard Manet au début des années 1880. Il s’agit de la dernière œuvre majeure du peintre avant sa mort. Cette toile de Manet, hors de son contexte historique ne m’a jamais vraiment intéressée.

Avec Artips et en quelques lignes j’ai appris à lire “Un bar aux folies bergère” exactement comme ça:

Manet un bar aux Folies Bergere.

Dans un bar aux Folies Bergère, une jeune femme s’appuie au comptoir.
Le regard rêveur, Suzon, la serveuse du café-concert, semble bien seule.
Le comptoir l’isole dans son travail tandis que le reflet du miroir donne à voir des femmes élégantes mais surtout des hommes en hauts-de-forme admirant des acrobates sur des trapèzes.

Manet_champagne_2_2x

L’air mélancolique, Suzon semble divaguer. Mais le miroir indique une toute autre réalité. Un des hauts-de-forme émerge du coin du tableau et s’approche du reflet de Suzon.
Elle se penche et il semble lui demander quelque chose de secret. Leur proximité est étouffante. Que souhaite donc cet homme ?

Manet_champagne_3_2x

Manet le suggère en disposant sur le bar des indices. Comme les belles oranges ou l’alcool, Suzon serait-elle à vendre ?
La tête blonde de la serveuse, sa silhouette sinueuse et sa veste noire l’assimilent en tout cas aux bouteilles de champagne disposées près d’elle.
Plus encore, la dentelle de sa robe évoque la mousse légère du doux breuvage et le carré de son décolleté rappelle l’étiquette qui orne chacune des bouteilles.
Telles ces bouteilles casquées de papier doré, Suzon est donc un bel objet que l’on s’empresserait d’effeuiller…

Manet_champagne_4_2x

Pris d’un soudain malaise, le spectateur face à ce miroir cherche en vain à se positionner.
Est-il cet homme au chapeau? Que veut-il obtenir de Suzon ? Il ne peut s’empêcher de tomber dans le piège que Manet a tissé. Le client et lui ne font plus qu’un et chacun est responsable du sort de Suzon.

Manet_champagne_5_2x

Manet nous offre cependant une échappatoire en décalant légèrement dans le miroir le reflet de la jeune femme. On verrait presque deux Suzon. L’une se pliant à la demande du client, l’autre s’échappant dans une sphère supérieure, loin des contraintes de la vie sociale.
Et cet ailleurs vers lequel Suzon s’échappe et auquel Manet nous donne accès, c’est dans ses yeux finalement qu’on le voit le mieux.

Pour en savoir plus :
Sur la vie de Manet
Sur l’histoire des Folies Bergère
Sur le tableau

Sous l’analyse on peut aller plus loin via des liens.

Quelques jours plus tard, je recevais une petite analyse du rapt de Ganymède de Rembrandt. J’ai su tout ce que je ne savais pas.

 

Peintre de la volonté de survie.

Ivan Konstantinovitch Aïvazovski 7

Ivan Konstantinovitch Aïvazovski.

En ce moment j’ai deux coups de coeur artistiques: Oakoak et Ivan Konstantinovitch Aïvazovski. Ces deux artistes ne se comparent pas. L’un peint l’infini, la volonté de survie. L’autre propose des mises en scène fortuites dans le contexte urbain.

Comment ai-je pu passer à côté de ce peintre russe d’origine arménienne? Peintre qui fût nommé membre de l’Académie de Saint-Pétersbourg puis peintre de l’état-major de la Marine russe en 1845. Peut-être parce qu’à la différence de certains peintres, il n’était pas attiré par les honneurs et de ce fait les historiens de l’art n’ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent?

Pourtant de son vivant, Ivan Konstantinovitch Aïvazovski a eu une renommée internationale considérable et ça n’étonnera personne si j’ajoute qu’il était admiré de Delacroix et de Turner.

Il ne peignait pas sur le motif. Tout a été peint de mémoire à la suite de nombreux voyages sur les vaisseaux de la marine russe. C’est sa maîtrise à peindre latransparence de l’eau (paisible ou bouillonnante) qui me plaît. Pour avoir peint quelques marines, je peux vous dire qu’il est très difficile de peindre la transparence, surtout à l’acrylique. J’aimais aussi peindre la furie des nuages. Je trouvais l’exercice facile et c’est la raison pour laquelle j’évoquais le bleu de Prusse dans mon article consacré à Amylee. Le bleu de Prusse est une couleur indispensable pour créer des gris lumineux, des bleus aciers et des noirs profonds.

La Neuvième Vague serait l’une des toiles les plus célèbres de l’artiste, mais ce n’est pas celle que je préfère. J’ai un penchant pour ses atmosphères quasi monochromes.

Ivan Konstantinovitch Aïvazovski aurait peint à peu près 6000 toiles. Ce qui me fait dire qu’il en a peint au moins 20% de plus. Il est difficile de rassembler tout le travail d’un peintre. Un peu comme lorsque l’on rentre de vacances et qu’il faut refaire sa valise. Un peintre détruit énormément, il faut que ça se sache. Un peu comme un écrivain qui appuie souvent sur la touche suppr.

Ivan Konstantinovitch Aïvazovski 1

Ivan Konstantinovitch Aïvazovski

Ivan Konstantinovitch Aïvazovski 4

ivan_konstantinovich_aivazovsky

Ivan Konstantinovitch Aïvazovski 5

ivan-aivazovsky-passage-of-the-jews-through-the-red-sea-1891

Ivan Konstantinovitch Aïvazovski 2

Petites bêtes, art contemporain et vagabondage.

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN 114Arnaud Goualou.  Période estivale.

Au moyen âge, la loutre était familière sur le domaine.

Finalement j’y suis allée. Pourtant j’étais épuisée. Epuisée par une nuit blanche à cause de mes allergies, mais j’y suis allée quand même. C’était une belle journée de printemps et le site de l’abbatiale de saint-Maurice de Clohars faisait une journée porte ouverte au sein de son domaine pour que l’on puisse rencontrer les artistes qui s’apprêtaient à installer leurs oeuvres sur une période de trois mois.

Expo d'art contemporain Site de l'abbatial de Clohars CarnoetCeci est une oeuvre de la nature.

Expo Site de l'abbatial de Clohars Carnoet

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN 1

SIMON_AUGADE_La_Marche_de_l__Histoire_VUE_4_MPSimon Augade. La marche de l’histoire.

Strates de planches de bois issues de la récup. Témoignage du temps qui passe.

Site de l'abbatial de Clohars CarnoetArnaud Goualou. L’étranger.

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN Ceci n’est pas une oeuvre mais un hôtel pour les insectes.

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN Ceci est une oeuvre de la nature.

Le concept de l’expo Hospitalité me plaisait bien: interpeller le spectateur sur la question de la biodiversité, concept au cœur de la gestion du site, propriété du Conservatoire du littoral. Le projet affirme le principe d’hospitalité et de préservation de la nature, au travers d’une trilogie œuvre / site / paysage.

Rien n’était mis en place, mais tout était sous contrôle dans la tête des artistes. Pas à pas nous nous sommes rendus sur différents lieux là où seraient installés les différents projets des  artistes.

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN

Après la présentation, j’ai arpenté le domaine, un endroit idyllique entre eaux et forêt. Je me suis assise sur un banc pas loin d’un monde que je ne connaissais pas, celui des insectes qui vagabondent dans les herbes folles et qui bavardent sans cesse. Un monde bien plus insouciant que le mien à cette époque.

Je me suis promis de visiter l’expo éphémère durant l’été.

Pas mal de choses s’étaient transformées dans ma vie, notamment mon état de santé à la hausse. Du coup je n’arrivais pas à trouver un moment pour y aller. Dans mon idée je voulais retrouver la magie que j’avais perçu en mai, et en mieux.

Tout était une question d’horaire, de lumière, de disponibilité.

Le dernier jour de l’expo est arrivée et je me suis éjectée de chez moi parce que je n’avais pas le droit de ne pas honorer le rendez-vous que je m’étais donnée il y a quelques mois.

J’ai préféré y aller seule.

En égoïste, comme tout le monde. Pourquoi se gêner?

Je ne voulais pas que l’on me vole ce qui m’avait été déjà offert au printemps: Une quiétude provisoire.

Thomas DaveluyThomas Daveluy. Dispositif de goudron inséré un peu partout dans le domaine.

Ce qui est sale s’intègre si bien.

abbatial de St Maurice à Clohars-CarnoëtNastasja Duthois. Arantèle. Broderie sur le thème des insectes.

Abbaye de CLOHARS ART CONTEMPORAIN 19

J’ai foulé les herbes folles du domaine, tourné autour des oeuvres, j’ai retrouvé aussi ma place sur le banc. J’ai à nouveau communiqué en pensée avec quelqu’un que je ne connais pas et qui m’aide à poser mes pas l’un après l’autre dans la direction ou j’ai prévu d’aller.

Pendant tout l’été je suis demandée comment l’ombre symbolique de Claire Vergnolle avait muté?  ( un espace qui correspond à l’ombre projeté par le grand chêne et qui avait été rasé)

Je n’ai pas retrouvé les traces de l’espace délimité qui correspond à l’ombre projetée du grand chêne.

Pendant l’été la nature avait repris ses droits.

J’ai quitté le domaine en me promettant une nouvelle fois d’y retourner pendant la flamboyance de l’automne.

Je ne risque pas d’y être importunée, l’accès au domaine n’est pas gratuit.

EXPO Site de l'abbatial de Clohars CarnoetArnaud Goualou. Le videur.

Sur le domaine les chauves souris ont élus domicile.

Un fois par semaine le domaine organise La Nuit de La Chauve Souris.

EXPO Site de l'abbatial de Clohars CarnoetÉlisabeth Amblard. La barque rouge est devenue un hôtel pour les canards.

Les enfants l’appellent la barque des

Tu fais quoi samedi à 15 heures?

Speedy GraphitoSpeedy Graphito. Façade circulaire des Arènes de l’Agora.

Via mon compte Facebook je ne vois pas que de mauvaises choses. Même si certains se prennent pour de grands humanistes !

Speedy-graphito-la-fresque-prend-vie

Sur Facebook J’aime suivre l’évolution du travail d’Amylee, de Jean Charles de Castelbajac, de l’illustratrice Marie Texier, de l’architecte décorateur Frédéric Tabary et du peintre Speedy Graphito. Des gens qui bossent. Des gens qui s’expriment vraiment.

Speedy faisait partie de la génération d’artistes des années 80 sur laquelle il fallait spéculer. Leurs narrations picturales faisaient parties des collections d’art contemporain et des musées alors qu’ils n’avaient même pas 25 ans. C’est la peinture de la Figuration Libre qui m’a donné envie d’étudier l’histoire de l’art. Kandinsky et toute l’aventure du Bahaus aussi.

Avant de m’inscrire à la fac, j’essayais de synthétiser l’histoire de l’art dans deux énormes volumes Larousse.

Speedy Graphito 1Photo via.

J’ai suivi, via Facebook, pendant deux semaines Speedy Graphito sur son chantier à Evry, je veux parler de la façade circulaire des Arènes de l’Agora à Evry.

Les personnages qui animent la fresque ont des têtes que l’on connaît depuis que nous sommes petits.

Speedy Graphito

L’inauguration de sa fresque aura lieu le 26 septembre prochain, lors du festival street art. C’est sur le Parvis des Arènes de l’Agora à Evry ( Ligne D – Arrêt Evry Courcouronnes )

Je crois que ça va être la fête. Il y aura aussi du son. De la dance.

Je n’y serais pas, si ça se trouve, je serais à la plage.

La prochaine exposition personnelle, indoor, de Speedy Graphito aura lieu à la galerie Polaris du 17 octobre au 22 novembre.

La vie vue par Jenny Ayrton.

JENNY AYRTON Jenny Ayrton.

Au début, j’ai pensé que les oeuvres de Jenny Ayrton étaient emprisonnées dans de la glace. Je n’avais rien lu sur elle. Mais lorsque j’ai vu son travail exposé dans une galerie, je me suis dit qu’il s’agissait, à la base, d’un travail artisanal sur le verre, avec une réflexion d’artiste par dessus tout.

A priori, le fil de fer participe à la création de ses scènettes.

Justement ce matin j’ai voulu travailler aussi le fil de fer.

Le méchant truc bien enroulé comme des bracelets africains et qui dès que l’on a besoin de 50 cm de fil se met à vous exploser à la cefa. Et comme si vous étiez maraboutée, voilà le fil de fer qui s’emmêle facile alors que l’on a même pas bougé d’un centimètre.

Après il faut enrouler le fil sur un autre support, et lui qui était aussi fin que des cheveux d’anges, se fait indomptable ET criminel jusqu’à cisailler vos jolies petites mains.

Voir aussi mon article sur les bijoux avec du fil de fer.

Jenny-Ayrton-1

Jenny-Ayrton

Jenny-Ayrton-17