Quinze jours de bonheur cash !

Graffiti sur les docks.

Pendant quinze jours j’ai tout laissé en plan.

J’ai quand même repassé une paire de rideaux et un pull en coton. J’ai aussi vendu deux trucs et c’est tout.

Le reste du temps j’ai joué au golf, soit treize parcours de 18 trous et un de vingt sept trous. Soit 145 km !

Quinze jours de lâché prise et de dépassement de soi.

Autant dire que je me suis dépensée physiquement. D’ailleurs je ne connais aucun joueur capable d’aligner autant de parcours en si peu de temps mais mon corps a répondu présent et je n’ai jamais eu un petit bobo ni de fatigue psychique. Peut-être parce que pendant tout l’hiver j’ai travaillé mon renforcement musculaire et que j’ai étiré ma colonne vertébrale pour hydrater les disques. Peut-être…

Bref, j’ai joué à pleine puissance : BANG ! sur les départs. Je n’ai jamais tapé aussi loin et aussi droit et sans me prendre au sérieux. Je suis partie de principe de jouer avec de nouvelles personnes pourtant dès que je suis arrivée dans mon club, j’ai retrouvé tout le monde, mais j’ai préféré jouer avec des joueurs que je ne connaissais pas.

Il a fait beau. Très chaud parfois. J’ai quand même joué un jour sous la pluie et les bourrasques et j’ai aimé ça. Tous les jours sur le trou numéro 13 j’ai cueilli des plants de menthe pour les replanter dans mon micro jardin. J’ai aimé voir des joueurs de bourrer la gueule au champagne sur le trou numéro 10.  Ils étaient tellement heureux de fêter l’anniversaire de l’un de leur pote. J’ai rencontré des parisiens (du XVI ème) des parisiens en totale perdition avec leur jeu mais non dénués d’humour et ils m’ont déjà réservé pour jouer avec eux à la rentrée. J’ai tapé ma balle comme une malade en compagnie de deux gars sympa et qui jouaient pas mal du tout. J’ai joué seule (rarement) et j’ai imaginé que j’étais une pro sur le circuit international. J’ai passé du temps sur la terrasse du club house en écoutant des anecdotes à mourir de rire et le soir je suis rentrée chez moi au bord de l’épuisement mais heureuse.

Mes autres coups de cœur de cette quinzaine : Jelena Ostapenko lors de la demi-finale et finale dames de Roland-Garros.

La série Manon (Manon 20 ans et 3 X Manon)

Le film de Fellini La dolce vita (quelle classe ce Mastroianni)

Le film d’animation de Hiromasa Yonebayashi : Souvenir de Marnie.

 

 

Le JOMO ou la joie de ne pas en être.

 

Graffiti. Queven.

Ça fait des années que je n’ai pas réellement pris de vacances. Ce qui signifie : ne pas être connectée. Je rêve de ne pas être connectée pendant des jours et des jours. Trop de fast info, trop de lectures inappropriées et en plus il y a les législatives alors que je suis abstentionniste. Heureusement que je ne suis plus sur Facebook, ni sur LinkedIn ! Peut-être que sans m’en rendre compte, je suis entrain de suivre la nouvelle tendance :  le JOMO ou la joie de ne pas en être ?

Qui sait ?

Il y a quelques semaines, je me suis rendue à un concours hippique. Dès que je peux je vais voir des concours hippiques. Pour y aller, j’ai emprunté le terrain d’un golf que je connais bien et j’ai coupé par le trou numéro 4 et 15. Ce jour-là, il y avait une compétition féminine d’un bon niveau à laquelle j’aurais eu le droit de participer.

En rentrant j’ai longé le trou numéro 13, celui où j’ai craqué souvent ma carte de score parce que c’est le trou le plus difficile du parcours et je me suis dit que je n’avais pas le droit de laisser tomber ce que j’avais appris et ce que j’avais aimé faire : jouer au golf. Surtout que maintenant j’ai une capacité respiratoire normale.

Je crois que c’est sur un terrain de golf que j’ai déjà passé les plus belles années de ma vie. Lorsque j’avais du mal à respirer, je souhaitais m’effondrer sur le trou numéro 15 parce que j’étais bien là ;  Une belle mort, non ?

J’ai compté que j’avais déjà passé 5 ans de ma vie à temps plein sur un parcours de golf, ce qui est plutôt pas mal.

En rentrant du concours hippique j’ai pris cette photo entre le trou numéro 12 et le trou numéro 13 et je me suis dit “Dès lundi tu vas t’acheter de nouveaux clubs de golf.”

Pendant 15 jours je vais jouer tous les jours, je ne vais pas me connecter si ce n’est sur Spotify ou Molotov. J’ai vraiment besoin de me déconnecter.

Pour une fois, mon blog sera en vacances.

À bientôt.

Une robe en lin et des escarpins plats pour 19 € !

Robe noire en lin 11 € avec moins 30 %. Collier en bois 4 € (que j’ai repeint en noir)

Depuis quelques semaines, j’étais à la recherche d’une robe d’été avec des manches. Je pense que l’on ne peut pas porter en toute circonstance une robe sans manche. Mais comme tout le monde vend à peu près la même chose alors une robe d’été sans manche c’est comme un requin sans dent, c’est difficile à trouver.

J’ai trouvé ma robe d’été avec des manches chez Babou.

Ma nouvelle robe avec des manches longues est moitié lin, moitié coton. Elle se froisse deux fois moins et demande deux fois moins de temps pour être repassée. Les manches longues peuvent être retroussées grâce à un bouton qui se situe sur la manche. Comme je mesure 160 cm, elle n’est ni trop courte, ni trop longue. Le bord est arrondi comme une liquette, mais pas trop. Elle donne l’impression d’être cintrée mais de dos elle donne l’impression que je porte une chemise longue parce que j’ai viré la ceinture qui était vendue avec.

On peut aussi la porter avec un slim blanc.

J’ai porté cette robe dans des circonstances différentes pendant ce week-end très calienta !

Je l’ai porté avec mes chaussons avec des strass lors d’un festival de street-art et avec des baskets noires Adidas puisque j’ai joué au golf avec cette robe. Je n’aime pas trop porter de chaussures de golf parce qu’elles sont lourdes et ça me donne des tendinites. Avec cette robe j’ai pu driver en faisant une très bonne rotation sans être entravée dans mon finish. De plus une robe noire en lin c’est léger et les manches longues protègent bien des UV puisque le parcours sur lequel j’ai joué se situe le long de la plage.

La robe était à -30 %.

Escarpins 8 €.

J’ai aussi une nouvelle paire de chaussures. Des chaussures à talon plat que je viens tout juste de porter et qui sont très confortables ! Cela-dit en fonction des chaussures que l’on porte on peut donner un autre identité à la robe et ça j’aime bien.

La paire d’escarpins à talon plat est passé en caisse à 8 € !

Polo homme  manches longues  en coton 7 €.

Sinon je suis allée au rayon homme pour prendre un polo couleur safran ou curry (jaune en fait) parce que j’ai abîmé le mien en le tâchant avec une encre indélébile. J’ai donc décousu l’écusson pour le recoudre sur le neuf. J’adore ces polos pour les hommes que je possède dans des couleurs différentes. Au début je les passe à la sécheuse pour les rétrécir un peu bien que je les prenne en taille S.

Pull en coton 6 € avec moins 30 %. Cale-porte ancienne coll 7 €.

Comme j’affectionne cette couleur jaune, j’ai craqué sur un petit pull en coton qui lui aussi était à – 30% et qui est donc passé en caisse à 6 €.

Non je ne suis pas une menteuse ! Si les prix sont si bas chez Babou, ils sont encore plus bas lorsque les articles sont soldés.

Coucher de soleil vue de ma chambre.