Un petit poisson c’est de l’amour tendre.

Tommy Ruff Fish Bar by studio equator Idée Studio Equator.

J’aime bien l’idée de Studio Equator pour Tommy Ruff Fish Bar. Un collage de coupures de journaux, collage teinté de bleu, et des poissons dessinés dessus.

Mais c’est compliqué.

Il faut avoir du temps.

Faut découper le papier journal. Le teinter (c’est ça l’opération la plus difficile) Puis dessiner des poissons dessus.

Sinon, on peut acheter du papier peint motif poisson, papier-peint que l’on peut coller sur un ou deux murs. Mieux faut éviter le all over, ça abruti les sens.

Depuis l’antiquité on trouve le thème du poisson. Le poisson c’est le symbole de l’eau du baptême.  Dans les textes on peut lire le nom d’Ichthus qui veut dire en grec: poisson. Ichthus c’est le nom mystique du Sauveur, exempt de péché. Et n’oublions pas l’épisode de la pêche miraculeuse et du poisson grillé sur le rivage.

Un peu de religion sur ce blog, ça ne nuit pas.

Mais c’est surtout le poisson dans l’iconographie de l’archéologie romaine qui me vient à l’esprit et notamment les riches mosaïques sur lesquelles on découvre les techniques de pêche, la table et le régime alimentaire des Romains. C’est en Tunisie que l’on peut retrouver les principales représentations marines sur de belles mosaïques.

A ce jour, les mosaïques sont déposées dans les musées du Bardo à Tunis ou de Sousse.

papier-peint-aquarium-nina-campbellPapier-peint Nina Campbell.

papier-peint-acquarioCole and Son.

Cole and Son propose quatre fonds différents pour ce papier-peint un peu naïf.

papier-peint-fish-and-dots-nlxl-by-arteNLXL By Arte.

Fish and Dots de NLXL ce n’est pas un panneau mais un revêtement mural intissé.

papier-peint-derwent-osborne-and-littleDerwent. Osborne & Little.

Ce joli motif de carpes koï porte le nom d’une rivière dans le Cumberland anglais. Un superbe fini nacré.

papier-peint-cozumel-thibautThibaut.

Envie de faire de la déco mais pas le courage?

Alors faites comme moi. J’en suis à peu plus de la moitié de mon programme. Il me reste une partie de ma cage d’escalier à peindre, un couloir et un jardin à refaire. Lorsque je pense à tout le travail que j’ai accompli en trois mois, je suis fière de moi et je dois dire que j’ai passé le meilleur hiver de ma vie. Je travaille soit dans le silence soit avec une musique que j’aime vraiment bien. Je me mets dans ma bulle et je me dis que ce que j’avais prévu de faire dans la journée doit être fait même si parfois il y a quelques déconvenues techniques.

Mais on y vient toujours à bout.

Petit à petit le travail s’accomplit.

Chez etoffe.com on peut demander des échantillons. Les échantillons dans les mains, c’est déjà le début de l’aventure de votre déco. Après rien ne vous empêche d’attaquer ensuite le projet: rideau.

Chez etoffe.com ils vous proposent aussi du tissu d’ameublement de grands créateurs;)

Y a plus qu’à.

 

L’oeil d’Agnès Karp.

 Fashion sketch by Ali Mahdavi. Iconographie exposée à l’hôtel Mandarin Oriental. Paris.

Aujourd’hui je vais vous raconter une petite histoire et vous faire découvrir un métier: le métier d’Agnès Karp, directrice artistique dans le monde des hôtels de luxe.

Comment j’ai fait la connaissance d’Agnès Karp? Que je ne connais pas dans la vraie vie, mais la légende urbaine dit, que les belles rencontres se font surtout ailleurs. Et ailleurs c’est via le virtuel.

Il faut que je vous dise que lorsque je découvre sur le site d’un hôtel, un détail avec une bonne référence culturelle, je pense que cet hôtel a eu une belle démarche envers sa clientèle. Il offre au regard quelque chose de beau, de bien quelque chose qui a une déjà une forte identité ou  est en passe de devenir un objet ou une image culte. Lors de mon premier séjour dans un hôtel design c’est un détail qui ma fait cliquer sur Valider votre réservation: la lampe Dalu de Vico Magistretti.

Depuis j’ai la même sur mon bureau.

En découvrant le site de l’hôtel Le M j’avais été séduite par les volumes du lobby mais aussi par une photo représentant une chaussure. Une photo accrochée au dessus de la tête de lit d’une chambre catégorie Cosy.

Inna Panasenko.

En août dernier j’ai dormi dans la chambre à la chaussure.

En rédigeant mon article sur l’hôtel Le M, j’ai voulu connaître le nom de l’artiste  du dessin représentant la chaussure et la directrice commerciale de l’hôtel m’a alors conseillé de contacter la société qui avait proposé cet artiste.

C’est de cette façon que j’ai fait la connaissance d’Agnès Karp.

Dans les chambres Cosy de l’hôtel Le M, Agnès Karp avait voulu quelque chose de fashion pour compléter le travail du designer Anton Yeregui. Elle travaille depuis des années avec les plus grands designers et intervient dans de nombreux hôtels design et de luxe parisiens, ainsi que dans des hôtels prestigieux dans le monde entier. Quelques références qui ont de quoi nous faire tourner la tête: Le Mandarin Oriental, le Meurice, le Plaza Athénée, la Mamounia, plusieurs Hilton, Sheraton, Sofitel et bien d’autres encore…

J’imagine que le cerveau d’Agnès Karp n’est pas le cerveau du commun des mortels. J’imagine que son cerveau recèle une formidable banque de données d’images, de noms d’artistes contemporains ou pas (photographes, peintres,  dessinateurs, créateurs, décorateurs)

Un designer à qui on confie l’identité d’un hôtel, imagine un thème, une atmosphère. Il travaille sur les volumes, choisi ou invente des matériaux, détermine une palette de couleurs, met en scène la lumière… Et puis là ou une photo, un dessin, un miroir sera essentiel à la finalité de son projet il fait appel à Agnès.

Elle va savoir ce qu’il faut, ou il faut, EXACTEMENT.

Dessins Yves Saint-Laurent. Fondation Pierre Bergé- Yves Saint-Laurent.

Hôtel Scribe. Paris.

Il y a quelques jours, via un mail Agnès m’a raconté cette histoire qui remonte au début de sa carrière, alors qu’elle était sur un projet avec le grand designer Jacques Grange. C’est Jacques Granges qui lui a ouvert les portes du monde fermé de la décoration des hôtels de luxe.

Avec Roméo Bucciacchio très grand architecte d’intérieur et qui travail au sein de l’équipe Grange Agnès à eu l’idée d’exposer une large série de dessins qu’Yves Saint-Laurent avait réalisé sur le théâtre et qui avait été publiés dans un livre édité en 1974. Le livre étant devenu introuvable Agnès le dénicha enfin chez un bouquiniste à New York via des recherches par mail. Ainsi grâce à Agnès Karp et à Roméo Bucciacchio et avec l’accord d’Yves Saint-Laurent, de Pierre Bergé et de Jacques Grange ont peu découvrir dans les chambres de l’hôtel Scribe de magnifiques dessins d’Yves Saint-Laurent, qui certes ne seraient pas tombés dans l’oubli mais qui ont une belle visibilité dans les chambres de ce grand hôtel parisien.

Hôtel L’Observatoire. Paris.

L’aventure a continué pour Agnès d’autant que l’hôtellerie est en plein boum. Terminé la standardisation, il faut une atmosphère et des détails pour qu’un hôtel ne ressemble surtout pas à un autre. A l’hôtel L’Obervatoire, hôtel signé Alexandre Danan et qui est dans ma whish List, depuis le début de l’été (parce que je suis sensible aux visuels des  coussins, objets déco, papier-peint Fornassetti) Agnès Karp a opté pour les miroirs sorcières, elle a aussi mis en évidence les photos faites sur mesure par Gilles Trillard, des miroirs de couleurs à chaque étage qui reprennent les couleurs des chambres par niveau, et tous les objets déco Fornassetti.

Hôtel du Triangle d’Or. Paris.

Je dis souvent que ma vie, si paradoxale, possède son fil rouge puisque depuis quelques mois, le fil rouge allait me conduire insensiblement  jusqu’à Agnès: En février j’avais adoré l’ambiance de l’hôtel Le Général, un design signé Jean-philippe Nuel. Agnès Karp amie du designer collabore souvent sur ses projets . Après la chambre de l’hôtel Le M avec le visuel de la  chaussure peinte par Inna Panasenko, je me suis rendue cinq jours plus tard à l’hôtel du Triangle d ‘Or, hôtel imaginé par Philippe Maidenberg. Dans le lobby de l’hôtel le Triangle d’Or on peut découvrir les moulages des mains des artistes qui ont collaboré au projet design de l’hôtel. Les moulages ont  été mis en valeur avec des encadrements ovoïdes noirs. Encore une idée d’Agnès Karp.

A ce jour je n’ai qu’une toute petite idée de son travail (qu’elle me pardonne) mais Agnès  m’a ouvert fait découvrir un métier que je ne connaissais pas. Un métier signé Agnès Karp parce que sa démarche est unique. Un métier qu’elle a beaucoup de chance d’exercer, de part le monde.

Des papiers-peints graphiques Cole and Son.

Papier-peint Fornasetti. Cole and Son.

Très bientôt je vais vous parler d’un hôtel dans lequel on peut voir ce papier peint de Cole and Son. Le modèle Fornasetti à été créé d’après le visage de la chanteuse  Lina Cavalieri, une chanteuse du début du 20ème siècle.
C’est en recherchant le nom de ce papier peint que j’ai découvert ceux que j’avais vu sur les murs des chambres de l’hôtel Emile.

Graphiques, géométriques, vibrants,  si vous voulez créer une ambiance hôtel Emile, c’est réalisable.

Papier-peint Feather Fan, Cole and Son.

Vu dans l’une des chambres de l‘hôtel Emile.

Papier peint Cole and Son. Hick’s Hexagon.

Le même que celui de la chambre 55.

Papier-peint Cole and Son. Tile.

Le même que celui de la chambre Top Floor.

Papier peint Cole and Son. Hexagon.

Vu dans l’une des chambres de l’hôtel Emile.

Il y a deux ans j’ai tapissé une pièce du papier-peint Visages enchevêtrés, papier-peint signé Jean-Charles de Castelbajac. Papier-peint qui n’est pas édité chez Cole and Son.

Jean-Charles de Castelbajac.

En bonus deux modèles  Cole and Son en collaboration avec Vivienne Westwood. Peut-être qu’un jour je vais les découvrir dans l’un des hôtels design que je vais visiter.

Papier-peint Vivienne Westwood pour Cole and Son.

Papier-peint Cole and Son by Vivienne Westwood.