Le blond Trump.

Catherine Deneuve dans la Chamade

Il y a trois semaines environ, j’ai regardé La chamade, un film avec Catherine Deneuve et Michel Piccoli. Un film des années 60.

Je n’aurais jamais dû regarder ce putain de film !

Dans ce film, Catherine Deneuve est vachement jolie, surtout dans la scène où elle est sur une plage privée avec Michel Piccoli. C’est comme ça que j’ai décidé d’être à nouveau blonde.

Blonde, je l’étais déjà. Mais pas vraiment blonde. Avec cette tendance de cheveux méchés ou ombrés, nous sommes blondes sans être blondes. Alors que Catherine Deneuve dans la Chamade, elle, elle est vraiment blonde.

J’ai fait l’impasse sur le coiffeur, parce que je ne voulais pas entendre une fois de plus “vous avez les cheveux si fins et si fragiles!” alors j’ai foncé au Monop !

En principe, lorsque je fonce au Monop, c’est que j’ai une problématique urgente à résoudre.

J’ai acheté un 100. Soit un blond très, très clair.

Un blond 100, ça veut dire que ça va éclaircir les cheveux, mais sans leur donner des reflets dorés, cuivrés ou cendrés.

C’est comme ça que je me suis retrouvée blonde Trump. Sa couleur de cheveux avant son élection, puisque maintenant, il me semble que son blond soit moins doré/cuivré mais plus nacré. Donc mon blond n’avait rien à voir avec la blondeur de Catherine Deneuve.

Croyez-moi, se retrouver avec une tignasse blonde Trump, c’est le genre d’événement qui vous plaque en dépression du jour au lendemain.

En blonde Trump, j’étais désespérée et surtout épouvantée lorsque je me croisais dans un miroir. J’étais encore plus désespérée, lorsque j’ai constaté que mes cheveux étaient devenus électriques. Impossible de les coiffer. Donc, shampoings intempestifs pour enlever l’effet Trump. Donc, cheveux encore plus électriques. Donc, piscine pour l’effet, ô combien bénéfique du chlore qui fait dégorger la couleur ! Plus, shampoing bleu pour déjaunir l’effet cuivré.

Un vrai chemin de croix.

La semaine suivante, j’ai voulu régler le problème à la régulière : Faire une nouvelle couleur.

Au Monop, j’ai choisi un 9.1 soit un blond cendré de chez L’Oréal. Un 9.1 ça n’a plus RIEN à voir avec le blond vintage de Catherine Deneuve dans La Chamade.

Lorsque j’ai rincé mes cheveux, j’ai tout de suite vu que quelque chose n’allait pas. La masse des cheveux étaient devenue cendrée, ok, mais les mèches blondes étaient devenues grises.

Blond cendré

J’ai refait un shampoing pour faire dégorger le gris. En vain. J’ai cherché sur Google comment enlever le gris des mèches qui ont été sensibilisées et c’est comme ça que j’ai su que la tendance était au blond foncé avec des mèches grises !

Un blond comme le mien.

Des filles dépensent des sommes folles chez le coiffeur pour avoir des mèches grises sur une base cendrée, alors que pour moi c’est arrivé par accident.

Tout ça pour vous dire que je trouve dommage d’en être arrivée-là, parce que depuis cinq mois j’entretenais mes cheveux avec des produits bio et ils avaient vraiment pris du poil de la bête. Maintenant je vais laisser mes cheveux vivre leur vie et même si j’ai très envie d’un blond comme Catherine Deneuve, je vais laisser tomber.

Sortie des ronces.

Charlie Brown

Il y a plus de deux mois, je vous ai raconté ma méthode pour améliorer ma compréhension en anglais. Auparavant j’avais testé des applications. Justement à propos des applications, j’avais lu des choses négatives sur les appli notamment sur ABA. Beaucoup se sont fait arnaquer. Ils prennent des cours sur plusieurs mois et oublient d’arrêter. Un jour, ils  constatent qu’ils ont été débités d’une année à l’avance et comme la société n’est pas française… Quel est le recours ? C’est ce qui est arrivé, récemment, à un amie.

Donc, j’en étais à regarder des épisodes de Peppa Pig pour améliorer ma compréhension de l’anglais.

C’est que j’en ai bouffé du cochon pendant ces trois derniers mois !

En janvier, j’ai visionné pas mal de discours d’Obama et de Trump. Pourquoi ? Parce qu’ils articulent. Il y a quelques jours j’ai commencé à visionner des épisodes de Peanuts (Charlie Brown ou Snoopy) À Noel, je n’étais pas capable de comprendre correctement les épisodes, mais maintenant ça va. Le problème c’est que Charlie Brown est dépressif, il est donc moins attachant que Peppa.

Lorsqu’au Monoprix je me suis rendu compte que j’étais entrain d’écouter et de comprendre une conversation entre les membres d’une famille qui parlaient anglais (il était question pour l’un des enfants de la peur de prendre l’ascenseur de centre commercial) je me suis dit que ça ne serait plus comme avant. Comme pour le vélo ! Maintenant que je comprends l’anglais, je peux regarder des cours d’anglais en anglais.

Je suis suis sortie des ronces et du coup, je peux étudier davantage puisque c’est moins fatigant.

La semaine dernière, en postulant pour un job proposé par une marque américaine, j’ai dû répondre à un questionnaire d’une durée minimum de vingt-cinq minutes. Tout le questionnaire (cent questions) était en anglais. Je n’aurais pas pu répondre en vingt-cinq minutes à ce questionnaire bourré de pièges, si je n’avais pas fait de réels progrès. Je me suis dit que beaucoup avait dû lâcher l’affaire. Je l’espère ;)

En avril, je vais chercher quelqu’un avec qui je pourrais parler anglais, parce que c’est un peu ça mon projet : comprendre ET parler anglais correctement.

Zone de confort.

image

 

En début de semaine, j’ai dû prendre un bus pour aller récupérer ma voiture qui venait d’être mise en fourrière. À mesure que le bus s’est éloigné du centre ville, pour rejoindre une zone de non droit, la population du transport en commun a muté. Le trouble n’est pas venu de la population issue de l’immigration mais d’une jeune femme accompagnée d’une petite de fille de trois ans. Cette jeune femme hurlait contre l’enfant pour je ne sais quelle raison. Elle menaçait son enfant de lui défoncer la gueule si celle-ci ne cessait pas de pleurer. En lui donnant l’ordre de s’asseoir parterre, la jeune femme a pris son enfant par le revers du col, et lui a proféré des menaces qu’une petite fille ne devrait jamais entendre. La petite fille a cessé de pleurer. Mais je sais qu’elle a emmagasiné toute cette violence.

Et pour longtemps.

Cette violence emmagasinée rejaillira sur n’importe qui et n’importe comment à la moindre frustration. Pour briser la spirale infernale de la violence, nous devons tous engager notre responsabilité.

Le surlendemain, j’ai dû me rendre chez Apple, mon IPad déconnait sur un point. Une commerciale arrogante me dit qu’un produit qui a plus de cinq ans, est un vieux produit et qu’il serait temps d’en changer. Je lui ai fait croire qu’elle avait certainement raison et je suis rentrée chez moi. Dans ma zone de confort. Un peu plus tard mon IPad a été facilement réparé.