Je ne peux pas jeter mon disque dur.

Collage Lavieenrouge.

Lundi soir j’ai jeté et déposé sur la rue une partie de mon passé.

Des chaises, un bureau que l’on m’avait offert pour un Noel, des dessins, des toiles d’un mètre sur un.

La décision n’a pas été facile. J’avais peur de le regretter et de ce fait de m’en vouloir quelques jours plus tard, voir tout le reste de ma vie.

L’une des toiles que j’ai délaissé indignement a été enlevée par un inconnu dans les 30 minutes après l’avoir déposé. La chaise de bureau aussi. Ces deux disparitions m’ont réchauffé le coeur.

Cela faisait des mois que je devais faire un tri, mais j’avais peur qu’en me débarrassant de certaines choses, cela pouvait être le signe que je reniais une partie de ma vie que j’avais aimé ou pas.

Dans la cave il reste encore des poupées sales et désarticulées, des meubles que j’ai bidouillé et qui sont devenus poussiéreux et dépressifs et des meubles qui ont appartenu aux miens et qui ne sont plus là depuis longtemps.

Une fois que tout a été déposé sur la rue, j’ai regardé le  film “D’un pas mesuré” film qui retrace la promenade psychanalytique du docteur Freud et du compositeur Gustav Malher.

Ce film m’a fait réfléchir sur le pourquoi j’ai dû mal à jeter et sur le pourquoi je me plais à à ramasser des jouets en plastique, jouets oubliés par les enfants sur la plage.

Si je jette mon inconscient lui n’oubliera rien.

Il stocke.

Mon inconscient c’est mon disque dur.

2 thoughts on “Je ne peux pas jeter mon disque dur.

Comments

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s